dimanche 30 mars 2014

Etats-Unis : un bond de 30% des cas d'enfants autistes

Avec 26 vaccins obligatoires avant l'âge de 1 an, ils espéraient quoi ?




Un enfant sur 68 souffre d'autisme aux États-Unis, une proportion en hausse de 30% depuis 2012, selon une estimation des autorités sanitaires.

Il y a deux ans, la proportion d'enfants souffrant de troubles du spectre autistique (TSA) était de 1 sur 88, rappelle dans leur rapport les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Leur dernière estimation publiée jeudi fait état d'un enfant atteint sur 68, soit un taux de 14,7 pour mille chez les enfants de huit ans.

Les CDC n'ont pas été en mesure d'expliquer cette forte augmentation, mais ont précisé qu'ils avaient recouru à la même méthode statistique. La répartition géographique du nombre d'enfants autistes est irrégulière allant d'un enfant sur 175 en Alabama, dans le sud des États-Unis, à 1 sur 45 dans le New Jersey, dans le nord-est.

Ces chiffres continuent à montrer que l'autisme est près de cinq fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles avec 1 garçon sur 42 contre 1 fille sur 189. Il y a également plus d'enfants blancs que de Noirs ou d'Hispaniques atteints d'autisme, indique les CDC.

Les capacités intellectuelles sont très variables parmi ces enfants allant d'un handicap lourd à une intelligence moyenne et au-delà. L'étude montre que la proportion d'enfants autistes avec un quotient intellectuel plus élevé augmente.

http://www.lessentiel.lu/fr/news/monde/story/16311574

4 commentaires:

Pierre a dit…


'' Les CDC n'ont pas été en mesure d'expliquer cette forte augmentation, mais...''

Mais, ils gardent le cap malgré 22 études qui ont démontrés que les vaccins pourraient fortement être la cause de ces nombreux cas d'autistes.

valou50 a dit…

Suis ennervée, car , faut il étre , faible , peureux , lache,ou idiot pour continuer a faire vacciner !
on a toutes les preuves, des gens se décarcassent pour montrer les dégats,
tout est question de pognon pour le medical, et les parents débiles(pardon)mais ya des limites , continuent a massacrer leurs enfants.
et honte aux pediatres, medecin ;;ce sont des criminels et basta;

Lord Empuse a dit…

30 % de la population qui ne s'opposera pas à l'état.

Amaury Massalis a dit…

J'ai eu un fils en 1990, comme nous devions partir en Afrique il a reçu toute une série de vaccins dans un laps de temps très bref alors qu'il n'avait pas un an. Résultat :
le bébé rieur est devenu un bébé fermé à cauchemars
Il se réveillait en pleur toute les nuits
Plus de gazouillis le silence ou les pleurs
Cinq ans de silence et de galère
Jusqu'au déclic via Internet, on recherche alors du côté des vaccins.
Le médecin homéopathe nous dit effectivement il y a eu stress vaccinal.
Nous le montrons à un Heilpraktiker, deux ans de traitement non conventionnels, de CMPP.
Aujourd'hui il va bien il a retrouvé toutes ces capacités.
Il revient de loin, et nous aussi.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.