jeudi 20 mars 2014

Par la dérision, Dieudonné a asséné un coup fatal à la "religion de la Shoah"


Cela fait 30 ans qu'il est inculqué que la "Shoah" (terme parfaitement impropre) constitue "une souffrance au-dessus de tout !" , "quelque chose "d'unique"(dixit Rama Yade, janvier 2014) :

Unique ? Voilà un authentique non-sens historique, une insulte au bon sens et à la décence, eût égard aux flots de victimes des innombrables massacres qui jalonnent l’histoire de l'humanité.

Mais cette instrumentalisation ne peut se concevoir qu'à partir du moment où on aura compris que la Shoah n'évoque pas la mémoire des victimes réelles de la séquence des persécutions des juifs d'Europe par le régime national-socialiste allemand, mais constitue le dogme d'une religion devant laquelle il n'est pas question de Raison mais de Révélation, dans le sens "vérité révélée et incritiquable".

Une différence fondamentale !

Les critiques sur la "Shoah" (comprendre donc : la religion de la Shoah) sont nombreuses et ne datent pas d'hier. En réponse à ces critiques, difficile d'avancer l’argument de l’antisémitisme...et pourtant si !

Antisémitisme : encore un mot magique et fourre-tout destiné à discréditer désormais toute personne critique de la "Shoah", même si cette personne est juive !

Et la seule réponse fut, dès les années 80, la violence au nom d'une "légitime défense préventive".

"Y'a quelqu'un qui dit simplement un mot de travers sur la Shoah : on cogne ! On n'a pas peur de frapper !" – un militant du Bétar



Même le questionnement est interdit ("Pas de débat possible sur la Shoah", comme l'ont rappelé les chiens de garde de RMC à Jacky : lien)

Même la simple ironie est, comme on l'a constaté avec Dieudonné, impensable : ricaner du Dogme, c'est ne plus craindre le Mal qui y est associé. Et c'est l’effondrement de tout le paradigme qui en résulte.

Une simple comparaison rationnelle des crimes que l'on impute aux nazis avec les horreurs perpétrées depuis (génocide des Khmers rouges, génocide du Rwanda, guerres d'Irak, etc…) permettaient pourtant de faire remarquer qu'Hitler n'a, hélas, pas le monopole du Mal en ce bas monde et qu'il était assez suspect d'en faire ainsi un nouveau Bouc Émissaire, puisque cela permettait de "relativiser" (et donc, en quelque sorte, d'accepter) les crimes commis par d’autres par le biais de la "hiérarchisation victimaire".

Ce que l'analyse rationnelle n'a pas réussi à faire, le rire s'en est chargé. Et ce, d'ailleurs, dans la plus pure tradition de l'histoire humaine…

Après avoir franchi une première fois la ligne jaune (affaire Fogiel), Dieudonné n'a pas baissé les yeux ou son froc devant les menaces (et, accessoirement, le passage obligé du cassage de gueule).

Il faut dire qu'ayant pris conscience, en tant que Noir, du malheur que constitua la traite négrière, le coup de "la souffrance des uns au-dessus de celle des autres" avait du mal à passer !

Il a donc persévéré dans sa critique et, à l'instar d'autres esprits chagrins et dérangeants comme Soral, il fut banni (des médias) et persécuté (par la justice, via les Ligues de Vertu subventionnées).
C'est très logiquement que la nouvelle Inquisition traque les nouveaux Hérétiques.

Mais ce qui fait la particularité de Dieudonné, c'est que la critique repose sur le rire : la plus subversive qui soit !
L'humour et la non-violence sont des armes redoutables et le Pouvoir ne s'y est pas trompé…

Dans Le Nom de la Rose, un livre est mis à l'index parce qu'écrit par Aristote, le plus talentueux des philosophes de son époque.

Donc le plus dangereux. Il en est de même pour Dieudonné : le plus talentueux des humoristes contemporains se retrouve logiquement dans le viseur (talentueux dans le sens objectif du terme : c'est le plus gros vendeur de billets de spectacles vivants en France).

C'est l'homme à abattre, comme l'a très justement dit Philippe Tesson, dont on ne peut nier la spontanéité et la sincérité, et dont on remarquera que l'attitude hystérique, incompréhensible venant d'un intellectuel sensé être dépositaire de la Raison et de la Sagesse, ne s'explique que par la terreur millénariste qu'éprouve l'homme de Foi face au Mal – ou plus exactement : l'idée qu’il se fait du Mal.

Par la dérision, Dieudonné a asséné un coup fatal à la "religion de la Shoah":

"Le rire tue la Peur, et sans la Peur, il n’est pas de Foi" (Le Nom de la Rose)

Dieudonné s'est ainsi mis en grand danger car certains ne lui pardonneront jamais d'avoir ébranlé la clé de voûte du paradigme contemporain - qui n'a plus rien à voir, comme cela vient d'être démontré, avec le juste devoir de mémoire que l'on doit aux victimes des horreurs du passé (et accessoirement du présent : ça ne manque pas !)
Paradigme qui ne s’en relèvera pas et finira par s'effondrer. C'est juste une question de temps…

Pour conclure avec un brin d'humour, on pourra remarquer que les Mayas (que l'on ne peut suspecter d'antisémitisme) n'avaient peut-être pas tout à fait tort : avec Shoahnanas, l'Occident est en train de vivre une fin de cycle !
Ce qui rend notre époque aussi passionnante que dangereuse...






Lire l'article en entier :
http://blogobluj2.blogspot.com/2014/01/comprendre-laffaire-dieudonne.html

8 commentaires:

castaldi a dit…

Face aux menteurs et psychopates, la dérision et l'humour sont les armes les plus efficaces,Ils deviennent pitoyables,avec des réactions démesurés .Ils ne sont pas construient , pour avoir une défensive efficace, contre ça; Tant qu'ils peuvent dominer, par sarcasmes et intimidation, ils ont tout pouvoir, mais si en face, l'autre en rit, reste ferme, et l'éjecte comme un parasite, ca les rend dingues;
ils commencent a tournoyer dans tous les sens, pour finalement fuir, éviter cette personne;
Pour les contrer, il faut connaitre cette pathologie, savoir anticiper leur réaction, et surtout , surtout, ne pas en avoir peur. La aussi , c'est important, en restant ferme, et sans réagir, ca les désarme. et si en plus on en rit, ils se tassent comme des minus qu'ils sont en fait;
sans leur mensonge, et coup bas, ils apparaissent vraiment dans leur réalité,
Bien entendu , comme Dieudo, l'a fait, il faut accepter de tout perdre, matériellement parl ant, mais en fin de compte, ils ne peuvent rien faire, puisque quand c'est rendu publique, ils s'enfoncent toujours plus!!

Jo a dit…

" le plus talentueux des humoristes contemporains "

c'est plus que faux, je ne dis pas qu'il na pas de talent mais il est tres loin d'un Coluche ou d'un Desproges pour ne citer qu'eux

Rorschach a dit…

C'est vrai que sur ce sujet, Desproges est loin devant Dieudonné :

https://www.youtube.com/watch?v=Ts7H0swNz0g

castaldi a dit…

Salut Rors.
C'était aussi, une autre époque, et on était loin pour la plupart de se douter, ce qui se passait dans ce monde, là, je pense que c'est pas tant une question de talent, mais le contexte politique; et s'il arrive à démasquer et ridiculer valls, c'est bien !

Antares a dit…

La comparaison avec Coluche et surtout Desproges n'est pas de mise.

Pour Desproges c'était une autre époque, et son sketch sur les juifs, que tout le monde prend pour du premier degré, il faut savoir que de part son métier il était ami avec beaucoup de juifs et il était TRÈS ami avec Anne Sinclair, car c'est elle la journaliste de son sketch. Et la petite histoire veut qu'il lui ai présenté le sketch avant de le jouer, et qu'elle n'y a rien trouvé d'offensant. Bref Desproges était pro-juif, et ceux-ci le savaient.

La faute de Coluche, c'est d'avoir voulu sortir du rang et lui aussi ne s'est jamais attaqué à la "communauté" et il l'a fait remarqué dans je ne plus trop quelle émission où il a dit, grosso modo, que l'on pouvait rire de tout, sauf des juifs.

tono tony a dit…


D'accord avec Antares , Dieudo au dessus c'est le soleil...

Unknown a dit…

Les fous du roi avaient privilège et protection de leur Monarque pour lui rappeler qu'il n'était assis que sur son cul, mais ça c'était du temps des Rois avant que les sages de la truelle et du sécateur se soient chargé d'envoyer les vrais historiens au chômage pour gommer les passages gênants de la vraie histoire.Je viens de terminer " La guerre des monnaies" et si ce petit chinois qui l'a écrit dit vrai la vérité est encore plus horrible à croire, ce génocide de l'humanité entière serait organisé par une poignée de familles pour le contrôle planétaire de la monnaie, pour en faire quoi je vous le demande? certains écrivent pour fabriquer un nouveau Messie, ce serait donc les plus gros malades que la Terre puisse porter? c'est "quand même" dur à avaler! Je suis sur "Les secrets de la réserve fédérale" ça fait pousser encore plus fort le cardio.Si notre Dieudo mérite dans l'ordre de chevalier du grand couillu, les gars qui ont pris le risque d' écrire ça ont dû réellement risquer leurs peaux. Amicalement

lau a dit…

à Rorschach
Juste pour venir confirmer qu'Hitler n'avait pas le monopole du mal !
Si tu ne connais pas , c'est très instructif .
C'est un texte que je recommande de lire , il ouvre bien grand les yeux !
Un peu long , il est vrai , mais on a rien sans rien ...
bonne lecture

. http://senor-information.over-blog.com/article-du-nazisme-a-l-ue-un-siecle-de-domination-americaine-122894946.html

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.