vendredi 2 mai 2014

Scénes de guerre en Ukraine


L'armée ukrainienne a lancé une nouvelle offensive pour reprendre la ville de Slaviansk aux séparatistes. La Russie demande de son côté une réunion d'urgence du Conseil de sécurité. Suivez la situation en direct.



En bref :

  • L'armée ukrainienne a lancé tôt ce matin une vaste opération militaire contre les séparatistes pro-russes qui tiennent la ville ukrainienne de Slaviansk.
  • Deux hélicopères MI-24 ont été abattus avec des lance-roquettes, causant la mort de deux militaires ukrainiens.
  • Les soldats ukrainiens ont pris le contrôle d'un check-point des rebelles au sud de la ville où ils stationnent avec une dizaine de blindés.

16h35 - Kiev demande à Moscou d'"arrêter l'hystérie et les menaces"

16h20 - Slaviansk : "beaucoup de morts" côté rebelles
Selon le président ukrainien par intérim, Olexandre Tourtchinov, l'offensive de l'armée ukrainienne à Slaviansk a fait "beaucoup de morts" du côté des séparatistes pro-russes, deux du côté des forces ukrainiennes.

16h10 - La Russie demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité
La réunion devrait se tenir en fin de matinée vendredi à New York, selon des diplomates.
La demande russe est motivée par "la grave escalade de la violence dans l'est de l'Ukraine" et la réunion sera publique, précisent-ils.
Cette rencontre sera la treizième depuis le début de la crise ukrainienne, aucune des précédentes réunions formelles ou séances de consultations n'ayant abouti à une prise de position commune du Conseil sur ce dossier.

16h - Des pro-russes agressent des pro-Kiev à Odessa
Les violences auraient déjà fait un mort et des dizaines de blessés. La situation est plutôt confuse.
Plusieurs centaines de pro-russes portant des casques et armés de matraques ont attaqué un défilé de partisans de Kiev, qui étaient environ 1.500, dans le centre-ville. La police a tenté de s'interposer mais les échauffourées ont fait une dizaine de blessés dans les deux camps, dont au moins un était allongé au sol sans mouvement.

15h30 - Hagel veut que l'Otan investisse plus dans sa défense
Les 28 membres de l'Otan doivent augmenter leur budget consacré à la défense malgré leurs difficultés financières pour faire face à Moscou qui, "sur le long terme", va chercher à "tester" l'Alliance atlantique, estime le chef du Pentagone, Chuck Hagel.
Face aux actions de la Russie en Ukraine, l'Otan a réagi avec "force et volonté" pour rassurer ses membres est-européens frontaliers du géant russe, se félicite Chuck Hagel. "Mais sur le long terme, nous devons nous attendre à ce que la Russie teste la raison d'être de notre alliance, notre énergie, notre engagement."
Dans son discours, le secrétaire à la Défense appelle à des "engagements financiers de la part de tous les Etats membres".

15h25 - Otages : les négociations dans "une phase très sensible"
Les négociations menées en vue de la libération des sept observateurs de l'OSCE détenus à Slaviansk sont dans "une phase très sensible", assure le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, s'exprimant à l'issue d'une rencontre avec son homologue suisse Didier Burkhalter, actuellement président de l'OSCE.
 De son côté, Didier Burkhalter répéte que l'objectif de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et de l'Allemagne est "leur libération sans aucune condition".

15h20 - La Russie pourrait réduire ses livraisons de gaz
Moscou pourrait réduire ses livraisons de gaz à l'Ukraine faute de prépaiement en mai, assure le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak.
"Jusqu'au 31 mai, il sera possible de payer les livraisons. Si la facture pour juin n'est pas payée avant le 31 mai, Gazprom aura le droit de réduire ses livraisons de gaz pour l'Ukraine ou de maintenir les livraisons à un niveau qui aura été réglé avant le 31 mai", indique-t-il à l'issue d'une réunion avec son homologue ukrainien Iouri Prodan et le commissaire européen à l'Energie Gunther Oettinger.

13h30 - Des anglophones aux côtés des forces ukrainiennes ? 
Moscou affirme que des "étrangers parlant l'anglais" figurent aux côtés des forces ukrainiennes.
"Il est de notoriété publique que les soi-disant organisations militaires privées ne travaillent pas à l'étranger sans le feu vert du Département d'Etat américain", souligne la diplomatie russe.
En soutenant les autorités de Kiev, "les Etats-Unis et l'Union européenne prennent une grande responsabilité et bloquent de facto la voie à une solution pacifique de la crise", estime le ministère russe. "Nous exigeons fermement que l'Occident renonce à sa politique dévastatrice envers l'Ukraine."

13h - La Russie est "indignée" et crie au "crime"
La Russie est "indignée" et crie au "crime". "Le recours à l'armée contre son propre peuple est un crime qui mène l'Ukraine à la catastrophe", affirme le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué se disant "indigné après le lancement à Slaviansk d'une opération de représailles avec la participation de terroristes de Pravy Sektor", mouvement nationaliste paramilitaire ukrainien.

12h20 - Les pro-russes contre-attaquent à Donetsk
Les insurgés pro-russes répliquent à l'assaut de l'armée ukrainienne à Slaviansk et se sont emparés du poste de contrôle du trafic ferroviaire de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. Ce qui a pour conséquence de paralyser le trafic ferroviare.

12h- "Faire rempart de nos corps"
"Nous sommes prêts à faire rempart de nos corps pour protéger" l'hôtel de ville de Slaviansk, lance une femme, présente parmi une centaine de personnes au pied de la statue de Lénine. Une autre crie qu'"après ce qu'ils [les militaires ukrainiens, NDLR] ont fait aujourd'hui, il n'y a plus qu'une chose à faire, s'unir à la Russie".
"J'ai peur pour ma fille et ma petite-fille", confie, plus posé, Victor, un retraité, avant de lancer, à propos de la situation régnant à Slaviansk : "tout ça est de la plus grande bêtise".

11h -  Des journalistes américains arrêtés à Slaviansk
Les forces pro-russes "sont extrêmement tendues et hostiles à l'égard des journalistes occidentaux", témoigne la journaliste Stéphanie Pérez de France 2 à FranceTVinfo. Selon la journaliste, des equipes américaines des chaînes CBN et Sky News ont été arrêtées. Un journaliste ukrainien affirme sur Twitter des journalistes du site américain Buzzfeed ont "disparu".
10h50 - Le "raid de représailles" de Kiev détruit l'accord de Genève 
Le Kremlin qualifie de "raid de représailles" l'opération de l'armée ukrainienne sur la ville de Slaviansk aux mains des insurgés armés pro-russes, jugeant qu'elle démolit l'accord de Genève.
Cet accord conclu à la mi-avril entre Ukraine, Russie, Etats-Unis et Union européenne visait à une désescalade de la crise en Ukraine.

10h30 - La Russie réclame l'aide de l'OSCE
La Russie réclame l'aide urgente de l'OSCE pour l'aider à stopper "le raid de réprésailles" lancé par les autorités de Kiev dans l'est de l'Ukraine, annonce l'agence officielle russe Itar-Tass.
Selon l'agence, les autorités russes ont contacté des responsables de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) au sujet "de l'offensive des forces armées" ukrainiennes contre le bastion pro-russe de Slaviansk. Les rebelles pro-russes de cette région retiennent depuis une semaine contre leur gré onze observateurs de l'OSCE.

10h - Des blindés ukrainiens au sud de Slaviansk
Au sud de Slaviansk, près du village d'Andriïvka, huit blindés ukrainiens ont détruit un avant-poste des militants pro-Russes, à quelques encablures d'une voie ferrée enjambée par un pont.
Un détachement constitué de dizaines de parachutistes s'est installé à cet endroit, au milieu des ruines encore fumantes.
9h15 - Deux militaires ukrainiens tués
Deux militaires ukrainiens sont morts dans le crash de deux hélicoptères MI-24 abattus avec des lance-roquettes portables près de Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes dans l'Est de l'Ukraine, annonce le ministère de la Défense.
Le premier bilan officiel du ministère de l'Intérieur faisait état d'un hélicoptère abattu et d'un pilote tué.
Sur Twitter, un journaliste publie une vidéo où l'on peut voir le crash d'un des deux hélicoptères de l'armée ukrainienne à Slaviansk.

6h20 - Des tirs résonnent au nord de Slaviansk
Des tirs et de fortes détonations résonnent au nord de la ville ukrainienne séparatistes pro-russe de Slaviansk, indiquent des rebelles à l'AFP.
Un hélicoptère a été vu circulant à basse altitude, assurent les rebelles, qui ont mis le feu à des pneus pour produire de la fumée. Slaviansk échappe depuis plus de deux semaines au contrôle des autorités de Kiev.



http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140502.OBS5922/en-direct-ukraine-l-armee-lance-une-offensive-pour-reprendre-slaviansk.html

7 commentaires:

eltorres220686 a dit…

ca c'est plus que de la télé réalité

Tony jurançon a dit…

Moi ce qui me fait peur dans cette histoire ,c est que ca se deroule aux portes de l Europe ...Obama cherche des appuies a droite et gauche ,il veut enroler d autres nations dans "sa" folie ! Quelle merde ^^ ...non ,rien ne va plus !

Eric Darel a dit…

Oui bof, c'est une manif....

Teslambala Tesla a dit…

on y va? on y va pas?...les affaires reprennent,dirait-on.
je pense que certains riches sionistes(illuminatis) doivent se frotter les mains....quelle tristesse désolante et humiliante envers l humanité.

Jo a dit…

le communisme (comme le faschisme) n'est malheureusement pas mort

Guénolé de Saint Âne a dit…

je crois qu'après le brasier d'Odessa ce soir, Vladimir ne peut plus hésiter une seconde! on dirait même qu'ils l'ont cherchée cette horreur!
https://www.youtube.com/watch?v=vv9_z6Cdf3g#t=507

raffi henry a dit…

50000 mineurs ukrainiens pro-russes seraient prêts à entrer dans le conflit si leur patron ne les menaçait pas de licenciement immédiat en cas d'absence.

Une intense pensée pour les prisonniers pro-russes capturés aujourd'hui. Je n'ose imaginer ce qu'ils vont endurer dans les jours à venir.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.