lundi 19 mai 2014

Thierry Meyssan : Washington coordonne l’alliance entre nazis et jihadistes


Le monde change. Jadis, il y avait une droite capitaliste et une gauche socialiste. Aujourd’hui, le monde est dominé par les États-Unis et la première question qui se pose est de les servir ou de leur résister. Comme lors de la Seconde Guerre mondiale, on trouve toutes les idéologies dans chaque camp. Pour l’heure Washington coordonne l’alliance en Europe entre nazis et jihadistes avec la bénédiction des Russes anti-Poutine.

L’affrontement entre les putschistes de Kiev, soutenus par l’Otan, et les fédéralistes ukrainiens, soutenus par la Russie, est arrivé à un point de non-retour. Le 2 mai, le président Olexander Turchinov et l’oligarque israélien Ihor Kolomoïsky ont organisé un massacre à la Maison des syndicats d’Odessa que la presse occidental a d’abord minimisé, puis qu’elle a tue lorsque les témoignages et les preuves se sont accumulés [1]. Après ces horreurs, il n’est plus possible aux deux populations de continuer à vivre ensemble.

Trois scénarios sont envisageables : soit les États-Unis vont faire de l’Ukraine une nouvelle Yougoslavie et y provoquer une guerre dans l’espoir d’y impliquer la Russie et l’Union européenne et de les y embourber ; soit ils vont multiplier les théâtres d’affrontement autour de la Russie, en commençant par la Géorgie ; soit encore, ils vont pousser des combattants non-étatiques à déstabiliser la Russie elle-même, en Crimée ou au Daguestan.

Quelle que soit l’option choisie, Washington met d’ores et déjà en place une armée de mercenaires.
Le Conseil de Défense de Kiev a dépêché des émissaires en Europe occidentale pour engager des militants d’extrême droite à venir se battre contre les fédéralistes (qualifiés de « pro-Russes »). Ainsi, a déjà été créé une cellule Pravy Sektor France dont les membres seront prochainement intégrés à la Garde nationale ukrainienne.
Par ailleurs, le Conseil de Défense de Kiev entend « faire nombre » en ajoutant à ces néo-nazis ouest-européens des jihadistes ayant déjà une véritable expérience militaire.

En réalité, si l’on veut bien faire abstraction du bric-à-brac symbolique des uns des autres, nazis et jihadistes d’aujourd’hui ont en commun à la fois le culte de la violence et le rêve sioniste de domination mondiale. Ils sont donc compatibles avec toutes les autres organisations soutenues par Washington, y compris avec le Front de gauche russe de Serguei Oudaltsov et avec son ami le leader anti-Poutine Alexeï Navalny. Il existe d’ailleurs déjà de nombreux contacts entre eux.

Plutôt que d’appliquer la division droite/gauche de la Guerre froide, la seule ligne de clivage pertinente aujourd’hui est impérialisme/résistance. En Ukraine, les gens de Kiev se référent au combat de la Wehrmacht contre les juifs, les communistes et les Russes, tandis que ceux du Donetsk célèbrent la victoire de la patrie contre le fascisme lors de la « Grande guerre patriotique » (Deuxième Guerre mondiale). Les gens de Kiev définissent leur identité par leur Histoire, réelle ou mythique, tandis que ceux du Donetsk s’affirment comme des personnes issues de communautés historiques différentes mais unies par leur lutte contre l’oppression.

La preuve que cette ligne de partage est la seule pertinente, c’est l’oligarque juif Ihor Kolomoïsky qui finance ceux qui scandent « Mort aux juifs ! ». C’est un mafieux qui a accaparé l’une des plus grosses fortunes d’Europe en s’emparant pistolet au poing de grandes entreprises de la métallurgie, de la finance et de l’énergie. Il est soutenu par les États-Unis et a placé diverses personnalités US —dont le fils du vice-président Biden— dans le conseil d’administration de sa holding gazière [2]. Non seulement, il n’a aucun problème à financer des groupes nazis, mais il jubilait lorsque ceux-ci ont assassiné sur son ordre des juifs anti-sionistes à Odessa.

La collaboration entre nazis et jihadiste n’est pas nouvelle. Elle trouve son origine dans les trois divisions musulmanes de la Waffen SS. La 13ème division « Handschar » était formée de Bosniaques, la 21ème « Skanderbeg » de Kosovars et la 23ème « Kama » de Croates. Tous étaient donc des musulmans pratiquant un islam influencé par la Turquie. À vrai dire, la majorité de ces combattants firent défection au cours de la guerre contre l’Armée rouge.

Plus récemment, nazis et takfiristes se battirent à nouveau ensemble contre les Russes, lors de la création de l’Émirat islamique d’Itchkérie (Seconde guerre de Tchétchénie, 1999-2000).

Le 8 mai 2007, à Ternopol (ouest de l’Ukraine), nazis baltes, polonais, ukrainiens et russe et jihadistes ukrainiens et russes créèrent un prétendu « Front anti-impérialiste » avec l’appui de la CIA. Cette organisation est présidée par Dmytro Yarosh, devenu lors du coup d’État de Kiev, en février 2014, secrétaire adjoint du Conseil de sécurité nationale d’Ukraine, puis candidat de Pravy Sektor à l’élection présidentielle du 25 mai.

En juillet 2013, l’émir du Caucase et responsable local d’Al-Qaïda, Dokou Oumarov, appella les membres du « Front anti-impérialiste » à aller se battre en Syrie. Cependant, il n’existe pas de documentation claire de la participation de nazis aux opérations actuelles de déstabilisation du Levant.

Enfin quelques dizaine de jihadistes tatars de Crimée sont venus se battre en Syrie, puis ont été transportés par le MIT turc à Kiev pour participer aux événements d’EuroMaidan et au coup d’État du 22 février aux côtés de Dmytro Yarosh [3].

Les mesures prises en Europe, à la demande du secrétaire US à la Sécurité de la Patrie Jeh Johnson, pour empêcher le retour des jihadistes chez eux montre que la CIA entend les utiliser sur un nouveau front [4]. La démission forcée du prince Bandar bin Sultan, le 15 avril à la demande du secrétaire d’État John Kerry [5], puis celle de son frère, le prince Salman bin Sultan, le 14 mai sur pression du secrétaire à la Défense Chuck Hagel [6], attestent de la volonté états-unienne de refondre le dispositif jihadiste.

Les Résistants européens et arabes sauront-ils s’allier eux aussi ?

Thierry Meyssan
Source :

12 commentaires:

Chercheur du Temps a dit…

L’analyse de Thierry Meyssan reprend et développe largement ce que j’expliquai hier à propos des pions ukrainiens et étrangers qui vont se trouver engagés des deux côtés dans une guerre de type balkanique.
Les Russes y sont déjà prêts : l’offensive contre eux sur ce front est déjà engagée depuis des années, notamment par les terroristes caucasiens. Les derniers événements sanglants sont les attentats meurtriers des 29 et 30 décembre 2013 à Volgograd et dans le district de Dzerjinsk. Une fois de plus - et pas par hasard - ils ont frappé très symboliquement l’ancienne Stalingrad, le « verrou du Caucase » selon Jodl et le tombeau de la VIe Armée allemande.
Depuis, les Russes, plutôt discrets, se sont contentés d’annoncer qu’ils avaient « neutralisé » un certain nombre de terroristes. Et ce n’est certainement qu’un début…
L’utilisation à grande échelle de ces mercenaires djihadistes et néonazis aboutira aux mêmes résultats qu’en Syrie : massacres et exactions sur les populations civiles russophones… et autres. Cela ne pourra entraîner qu’une radicalisation des populations de l’est de l’Ukraine qui n’auront d’autre solution que la lutte armée à outrance ou l’extermination dans l’indifférence complice des membres de l’OTAN.
Déjà, la république populaire autoproclamée de Donetsk n'a pas la moindre intention de dialoguer avec les autorités de Kiev sachant pertinemment que cela ne sert à rien sinon à faire gagner du temps aux putschistes. La solution fédéraliste est morte et la seule alternative est désormais la partition de l’Ukraine. Et quand on connait un peu la géographie du pays, on se rend immédiatement compte que le seul moyen pour les séparatistes d’avoir une frontière militaire sûre est de pousser jusqu’au Dniepr. C’est pourquoi Dnepropetrovsk et Zaporizhia sont aussi essentiels au dispositif des néonazis : ils ne peuvent se payer le luxe de perdre une centrale nucléaire qui assure le cinquième de l’approvisionnement du pays en électricité à quelques jours de se retrouver privés de gaz par Gazprom, et Dnepropetrovsk est le verrou qui protège la route de Kiev…

Rorschach a dit…

@ chercheur du temps

Si tu a des infos à partager ou si l'envie te prenais de faire un article (court de préférence), je publie.

guismos a dit…

il n'y a pas de nazis au pouvoir a Kiev, ni probablement dans ces groupes pravy sector etc , peut importe ce qu'il croit etre ou l'étiquette qu'on leurs donne .

ce que vous attribuez aux nazis ,c'est votre assimilation de la propagande de guerre des alliées et la réécriture de l'histoire ,Hitler a était poussé a la guerre part des provocations en Pologne sur les population allemande ,et l'entré en guerre de l'Angleterre a était signé avant qu'Hitler n'envahissent cette même Pologne .les propagandiste victorieux ont fait des nazis la figure du mal absolue et les masses reprennent a leurs compte ces contres vérité en permanence et produise donc des analyse biaisé .les deux guerre mondiale c'est la puissance judéo anglo-saxonne qui écrase ces rivaux tous le reste et fioriture est propagande .ces citations le prouve.

"Le crime inexcusable de l'Allemagne avant la seconde guerre mondiale fut la tentative de séparer sa force économique du système économique mondial et de mettre sur pied un système d'échange propre, dont les finances mondiales n'auraient pas pu profiter"
Winston Churchill, Memoires

"Hitler ne veut pas de guerre, mais il y sera forcé, bientot. Le dernier mot a, comme en 1914, l'Angleterre."
Emil Ludwig, écrivain sioniste en mai 1934

"Nos intérets nécéssitent la destruction définitive de l'Allemagne, le peuple allemand est un danger pour nous, nous ne pouvons absolument pas autoriser l'Allemagne à prendre de l' importance parmi les gouvernements actuels."
Meneur sioniste Wladimir Jabotinsky, janvier 1934 dans le journal juif "Tatscha Retsch"

"C'est notre devoir d'organiser la blocade morale et culturelle de l'Allemagne et de couper cette nation en quatre. C'est notre devoir, de provoquer enfin une guerre sans pitié"
Sioniste Bernard-Lecache Lifschitz le 18 12.1938 dans son journal "Le droit de vivre"

L'Allemagne n'est pas occupée dans un but de libération, mais pour forcer la réalisation des interets alliés"
Ordre du gouvernement américain ICG 1067, avril1945 (s. "Welt" du 4. 7.1994)

"Effectivement cette idée pousse tout le monde sur les barricades, car en fin de compte, deux guerres mondiales ont été conduites, justement pour empecher une position dominante de l'Allemagne."
Henry Kissinger - ministre des relations extérieures américain dans "Welt am Sonntag" du 13.11.1994

"Si l'Allemagne devient vraiment trop forte, alors il faudra la diviser. L'Allemagne doit etre de nouveau vaincue, cette fois pour de bon."
Churchill 1934 à Heinrich Brüning

"Ce que nous voulons est une destruction totale de l'économie allemande."
Winston Churchill 1938

"Cette guerre est une guerre britannique, et son but et la destruction de l'Allemagne."
Winston Churchill - le 3.9.1939, jour de la déclaration de guerre britannique

"Nous aurions pu si nous avions voulu, empecher sans un coup de feu que la guerre n'éclate, mais nous ne le voulions pas."
Winston Churchill 1945

"On a imposé [à Versailles] la paix à l'Allemagne, mais ce fut une paix de voleurs et étrangleurs, une paix de bouchers, car L'Allemagne et l'Autriche furent pillées et coupées en morceaux. On leur supprima tout moyen d'existence, laissant les enfants mourir de faim. C'est une paix monstrueuse.
Wladimir Ijitsch Lenin

"Longtemps avant le 22 juin 1941, Stalin s'était préparé à une attaque contre l'Allemagne."
Prawda du 11.6.2002

guismos a dit…

2éme parti

"la guerre contre le terrorisme est la mère de tous les mensonges"
Peter Scholl-Latour, ZDF 12. mars 2003, 20:15

"Le Pentagone est aujourd'hui une institution juive."
Otto von Habsburg - interview dans "Junge Freiheit'- le 22.11.2002

"Le sénat américain est sous la pression juive plus occupé avec les interets d'Israel qu'avec ceux des USA"
J, W. Fulbright, sénateur US

"Nous savons aujourd'hui que beaucoup parmis les plus folles histoire d'holocaustes ne sont pas vraies."
George Szamuely - journaliste juif le 18.1.2000 dans le NEW YORK PRESS


“L’Allemagne devient trop forte. Nous devons l’écraser.”
Winston Churchill (1936)

Il faut bien comprendre que cette guerre n’est pas contre Hitler ou le National-Socialisme, mais contre la force du peuple allemand, qui doit être écrasée une fois pour toute, indépendamment du fait qu’elle soit entre les mains d’Hitler ou d’un prêtre jésuite.”Winston Churchill

Je ne veux pas de suggestions sur la façon dont nous pouvons mettre l’économie et la machine de guerre (allemandes) hors d’état de fonctionner ; ce que je veux, ce sont des suggestions sur la façon de rôtir les réfugiés allemands fuyant Breslau.” Winston Churchill
“Le crime impardonnable de l’Allemagne avant le Seconde Guerre Mondiale a été sa tentative d’extraire son économie du système financier mondial et de bâtir son propre système d’échange dont la finance mondiale ne pouvait plus profiter… Nous avons saigné le mauvais porc.” Winston Churchill

“La guerre ne fut pas menée uniquement pour abolir le fascisme, mais pour conquérir des marchés économiques. Nous aurions pu, si nous en avions eu l’intention, empêcher cette guerre d’éclater sans qu’une seule balle ne soit tirée, mais nous ne le voulions pas.” Winston Churchill
“Cette guerre est une guerre anglaise et son but est la destruction de l’Allemagne”
Winston Churchill

“Je ne comprends pas le problème qu’il peut y avoir avec l’utilisation du gaz (de combat). Je suis fortement en faveur de l’usage de gaz mortels contre les tribus non-civilisées.”
Winston Churchill

Si l’Allemagne devait être en mesure de commercer à nouveau dans les 50 prochaines années, nous aurions mené cette guerre (la guerre 14-18) en vain.”
Winston Churchill

"Hitler émergera de la haine qui l'entoure aujourd'hui comme l'une des figures les plus importantes qui aient jamais vécu ...
Il avait un mystère autour de lui dans la façon dont il a vécu et de la manière de sa mort qui vivra et se développer après lui.
Il avait en lui l'étoffe dont sont faites les légendes ".
- John F. Kennedy.

raffi henry a dit…

Je propose aux futurs combattants djihadistes et fervents partisans de l'identité chrétienne de venir débattre, sur ce blog, de leur religion respective. Puis, de se retrouver pour combattre main dans la main, unis comme des frères, exactement comme dans les commentaires habituels sur ce thème, dans ce blog.
https://plus.google.com/u/0/111513735511941824988/posts
Démoniaque mon plan, non ? :))

jb pinna a dit…

Merci a guismos de rappeler les "fondamentaux" affin de bien comprendre depuis le debut la machine manipulatrice Anglo-saxone !!
En effet le theatre ukrainien "pue" encore une fois le sionisme...tout ce theatre mediatique a éte preparé depuis un certains temps déja , le resultat sera la creation ( deja en cours) de trois blocs mondial se partageant le controle commercial et territorial.
Ce cirque patetique ne sert qu'a fluctuer sur les marchés boursiers et creer de nouvelles alliances comerciales ! Le passé nous a beaucoup appris ne repetons pas les memes ignorance que nos ancetres..

Chercheur du Temps a dit…

Pour Guismos. Accumuler des citations sur l’Allemagne de la Deuxième guerre mondiale (et, pour un certain nombre d’entre elles, hors sujet ou déconnectées de leur contexte) n’a rien à voir avec le sujet évoqué. Secteur Droit et Svoboda sont des organisations se revendiquant ouvertement - jusqu’à la pseudo-révolution du Maïdan - du national-socialisme et de dirigeants politiques ukrainiens nazis comme Bandera. Leur idéologie, leurs discours, et leurs méthodes ultraviolentes sont typiques des organisations se revendiquant du nazisme ou de ses résurgences contemporaines, malgré les élucubrations de l’arbitre autoproclamé des élégances antifâââchistes qu’est ce bouffon de BHL.
Le nazisme n’a strictement rien à voir avec une « noble » lutte contre la judéocratie, l’hydre maçonnique et autres tartes à la crème : nombre de hauts dignitaires nazis étaient juifs (selon les Lois du Sang de Nuremberg et la loi mosaïque dont elles ne sont qu’un décalque), francs-maçons, membres de sociétés secrètes comme l’OTO et homosexuels… bref tout ce que le nazisme faisait semblant de dénoncer et dont il s’accommodait fort bien (combien de Rothschild morts en déportation ?).
En Ukraine, Secteur Droit et Svoboda sont instrumentalisés par les USA et son bras armé l’OTAN. Au même titre que les djihadistes en Libye, en Syrie et dans le Caucase… et maintenant aussi en Ukraine. Essayer de comprendre la situation actuelle avec une grille de lecture (déjà faussée) datant des années 30-40 du siècle précédent est le meilleur moyen pour passer à côté de l’essentiel.

guismos a dit…

@chercheur du temps ,c'est vous qui ne voulez pas comprendre la manipulation du terme nazi je le craint, vos histoire de Rothschild montre l'absurdité de votre raisonnement, basé sur des thèse propagandiste inventé d'après guerre, et basé sur le mensonge centrale est essentielle de la mythologie moderne .si voute dite que le nazisme n'a pas combattue le "judéocratie" alors qui la fait ?

quand a bandera c'est un nationalisme qui a fait cause de défendre les siens ,oui il est devenu nazi pour défendre son pays face aux soviets et oui pravy sector se revendique de lui et alors ? je vous signale que le chef de pravy secktor a déclaré ne vouloir nie de l'OTAN nie l'UE ,et que les revendications de pravy secktor pour la défense de leurs intégrité territoriale sont aussi légitime que celle des indépendantiste russe nostalgique de l'Urss et manipulé de leurs coté par le kremlin est oui les choses ne vont pas que dans un sens .

Chercheur du Temps a dit…

Pour Guismos. Persécuter, exploiter jusqu’à la mort des populations juives réduites au pire des esclavages tout en collaborant activement avec les sionistes et les représentants de la Haute Finance juive et anglo-saxonne n’a rien à voir avec le combat contre la « judéocratie ». C’est l’habituel enfumage des régimes tenant un discours et faisant discrètement le contraire. La référence à l’absence de mort en déportation chez les Rothschild (comme d’ailleurs chez d’autres éminentes dynasties de la haute société juive…) signifie tout simplement que les dirigeants nazis ont soigneusement épargné les dirigeants juifs qui partageaient avec eux le même mépris de la valetaille juive et allemande.
Quand Pravy Sektor se revendique de Bandera qui se revendiquait lui-même comme nazi on peut légitimement en déduire que Pravy Sektor est nazi, d’autant qu’au-delà de cette revendication son idéologie, son discours et ses pratiques sont typiquement nazis et qu’il ne s’en cache même pas ! Que les militants de base de Svoboda et de Pravy Sektor soient aussi sincèrement que bêtement antisémites ne change rigoureusement rien à la réalité suivante : les dirigeants nazis de ces organisations nazies sont alliés avec les dirigeants sionistes d’organisations sionistes dont les militants de base sont tout aussi sincèrement et bêtement antinazis…
Ces dirigeants d’obédience antagonistes s’entendent en fait très bien entre eux pour la réalisation de leurs intérêts personnels et ceux de leurs commanditaires. Nous sommes dans un effroyable théâtre d’ombres où l’on dupe l’humanité.
Les dirigeants de Pravy Sektor peuvent très bien déclarer ne vouloir ni de l’UE ni de l’OTAN. Il s’agit là de jolis discours à l’usage des naïfs ! Ceux qui les financent, les conseillent et au final les commandent sont les Américains (donc l’OTAN), les dirigeants de l’UE (qui tiennent des discours antifascistes à leurs peuples…) et les dirigeants sionistes dont le fonds de commerce est l’exploitation jusqu’à la nausée de la Shoah à laquelle ils ont collaboré…

guismos a dit…

tu me raconte une histoire fictive que tu crois véridique ,toute ces histoire de pseudos vérité historique sur la ww2 je les est lue ingurgité et crue aussi a une époque ,tu est libre de pensé ou de croire ce que tu veux et moi de même .
je t'es parlait d'un mensonge centrale de la mythologie moderne, tu y fait d'ailleurs référence ,peux être devrait tu creusais cette piste .
nous ne nous concilierons pas l'un l'autre ,donc il me semble inutile de continué une discussion qui finira par tourné en rond . alors au plaisir .

Amaury Massalis a dit…

guismos a dit…
tu me racontes une histoire fictive que tu crois véridique...

Un lien pour ajouter un peu de trouble (ou de lumière) s'il en était besoin.
http://www.crom.be/documents/la-piste-jesuite

Mais aussi, un lien pour savoir comment l'histoire elle-même est falsifiée pour atteindre des objectifs d'asservissement de l'humanité.
http://www.youtube.com/watch?v=72aFDjwi9Pg

Vous pouvez mettre vos livres d'histoire à la poubelle.
L'Histoire s'écrit ailleurs.



guismos a dit…

@Amaury Massalis ,je n'est jamais fait mention ici des mensonge historique officielle bien au contraire .
je ne relie pas ici des farces basé sur des mensonges ,relisait bien mes postes et les citations qui vont avec .
ci vous croyez que l'histoire s'écrit sur crom ou sur youtube, bon .maintenant prouvé moi que ces histoires sont vrai ou fausse ,le pouvez vous surement pas .

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.