samedi 14 juin 2014

Des astronomes détectent 2 planètes géantes au delà de l'orbite de Pluton

Dans ce contexte, la planète X ne désigne pas l'astre de type inconnu qui transite depuis plusieurs années dans notre système solaire mais un astre hypothétique recherché depuis plus d'un siècle par les astronomes.
Néanmoins, cette révélation va à l'encontre de la déclaration de la NASA qui affirmait il y a à peine quelques semaines que la planète X n'existait pas. Pourquoi un tel mensonge ?





Deux planètes géantes invisibles orbitent au-delà de Pluton

À peine quelques mois après que des astronomes ont annoncé avoir découvert des indices de la présence d' une "Planète X"  géante qui se cacherait au-delà de l'orbite de Pluton, une équipe espagnole déclare qu'il y aurait peut-être deux planètes de grande taille cachées aux confins de notre système solaire.

Quand l'objet 2012 VP113 qui pourrait être une planète naine  a été découvert au mois de Mars, elle a rejoint la poignée d'objets rocheux insolites répertoriés au-delà de l'orbite de Pluton. Ces petits objets ont des orbites bizarrement alignées , ce qui suggère qu'une planète invisible située encore plus loin exerce une influence sur leur comportement. Les scientifiques ont calculé que cet astre aurait une masse d'environ 10 fois celle de la Terre et aurait une orbite à environ 250 fois la distance de la Terre du soleil.

Aujourd'hui Carlos et Raul de la Fuente Marcos de l'Université de Complutense à Madrid a pris un second regard sur ces objets éloignés. En plus de confirmer leur alignement orbital bizarre, on a trouvé des motifs énigmatiques supplémentaires. Des petits groupes d'objets ont des orbites très similaires. Parce qu'ils ne sont pas suffisamment massifs pour interagir entre eux, les chercheurs pensent que les objets sont "perturbés" par un objet plus grand selon un modèle connu sous le nom de résonance orbitale.

Par exemple, nous savons que Neptune et Pluton sont en résonance orbitale - Pour deux révolution de Pluton autour du soleil, Neptune en fait trois. De la même façon, ce groupe de petits objets semble être en synchronisme avec une planète invisible beaucoup plus lointaine. Cet astre aurait une masse comprise entre celle de Mars et celle de Saturne tout en étant situé à 200 fois la distance de la Terre du soleil.

Certains de ces objets plus petits ont des orbites très allongées qui peuvent les amener jusqu'à cette distance. Il n'est pas normal qu'une planète ai une orbite si proche d'autres objet à moins que celle ci soit dynamiquement liée à quelque chose d'autre, de sorte que les chercheurs suggèrent que la grande planète est elle-même en résonance avec un monde plus massif à environ 250 fois la distance Terre-soleil tel que prédit dans des travaux antérieurs

L'observation de ces planètes hypothétiques sera difficile. Les petits corps sont sur des orbites très elliptiques et ont été repérés uniquement à partir du moment où ils se rapprochés du soleil. Mais les grandes planètes auraient des orbites plus ou moins circulaires, se déplaceraient lentement tout en étant sombres, rendant difficile l'observation par les télescopes. «Ce n'est pas du tout surprenant qu'elles n'aient pas encore été retrouvés», déclare Carlos de la Fuente Marcos .

«Comme il n'y a que quelques-uns de ces objets extrêmement éloignés qui sont connus, il est difficile de dire quelque chose de définitif sur le nombre ou l'emplacement de toutes les planètes lointaines», déclare Scott Sheppard  l'un des découvreurs de 2012 VP113, à la Carnegie Institution for Science à Washington DC. "Cependant, dans un proche avenir, nous devrions avoir plus d'instruments qui vont nous aider à déterminer la structure du système solaire externe."

http://www.newscientist.com/article/dn25711-two-giant-planets-may-cruise-unseen-beyond-pluto.html

Traduction :
Les Chroniques de Rorschach

3 commentaires:

Déïyes a dit…

Il suffit de lire les travaux de l'éminent physicien Garnier Mallet pour comprendre que ça se sait déjà que des planètes sont aux portes de Pluton : comme chaque fin de cycle de précession ! S' il y a rétention d'information à ce sujet c'est uniquement parce que l'on aurait, dans l'état actuel des choses(ce qu'on nous apprend sur les bancs de l'école), du mal à justifier leur présence maintenant. On ne vient pas de les découvrir : elles se rapprochent et c'est pourquoi on peut les détecter.

takapa fairechier a dit…

le titre: une affirmation.....le contenu: des suppositions, fondées, mais suppositions quand-même....sinon mister Ror, la suite du fameux article "Le cycle des basculement..." c'est pour bientôt?.... bonne journée

Rorschach a dit…

@ takapa fairechier

Le probléme ne réside pas dans l'article, les astronomes savent depuis longtemps qu'il y a 2 naines brunes parmi des centaines d'autres objets dans la ceinture de Kuiper.

Le vrai probléme c'est ça :

Pour la Nasa, il n'y a pas de "planète X"

Une observation récente de la voute céleste par la Nasa a probablement mis fin au mythe de la "planète X" dans le système solaire, dont l'existence hypothétique avait été avancée depuis deux siècles pour expliquer certaines anomalies astronomiques.

"Il n'y a probablement pas de grande planète gazeuse ou de petite étoile compagne du Soleil dans la partie éloignée du système solaire", conclut Kevin Luhman, astronome à l'université de Pennsylvanie qui a dirigé cette observation effectuée avec le télescope spatial WISE et dont les résultats paraissent dans la dernière édition de l'Astrophysical Journal.

http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20140317.OBS0018/pour-la-nasa-il-n-y-a-pas-de-planete-x.html

Avec ce genre de communiqués destinés au grand public, la NASA n'arrête pas de se contredire, on peut en conclure qu'il existe bel et bien un cover up sur la planète X et que par conséquent celle ci constitue un réel danger.

PS : La suite de l'article sur le basculement est pour bientôt

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.