mardi 8 juillet 2014

Aprés être devenu calife à la place du Calife, que nous réserve El-Bagdadi El Kroraïchi ?

Désormais, les musulmans connaissent le nom du calife qui sera tué au moment de l'avènement du Mahdi.



Allons-nous voir réapparaître le Califat islamique, et de façon pérenne, en Irak et en Syrie, après la déclaration fracassante d’Abou Baker el-Bagdadi el Kroraïchi ? Une institution qui assure en son principe la succession du Prophète, la Commanderie des croyants et constitue à travers le monde la clef de voûte de l’Oumma, la Communauté des fidèles. “Calife Ibrahim” vient en effet de diffuser ce dimanche 29 juin 2014, 1er jour du mois de ramadan de l’an 1435 de l’Hégire, un appel lancé le vendredi précédent depuis Mossoul, seconde ville d’Irak tombée aux mains des djihadistes le 9 juin.
« Je suis le Wali désigné pour vous diriger, toutefois je ne suis pas meilleur que vous; si vous pensez que j’ai raison, aidez-moi et si vous pensez que j’ai tort conseillez-moi et mettez-moi sur le droit chemin… Obéissez-moi de la même façon que vous obéissez à Dieu en vous ».

Le califat avait été effacé de la page du temps au printemps 1924 avec la mort de l’Empire ottoman, dans les derniers spasmes de la Grande guerre… laquelle se clôt en 1923 par le traité de Lausanne, celui-ci mettant un point final aux hostilités sur le front oriental. Après trois califats arabes, celui des Omeyyades de Damas, des Abbassides de Bagdad et des Fatimides du Caire, les ottomans avaient repris en 1517 le flambeau califal. Sélim 1er et sa lignée, tous sultans et califes à la fois, resteront d’ailleurs dans l’histoire comme les seuls califes non arabes et n’appartenant pas à la tribu des Koraïchites, celle du Prophète.

Aujourd’hui el-Bagdadi est arabe et koraïchite et sa proclamation de restauration califale, si elle ne fait pas long feu, pourrait être un coup de maître. Ce faisant il se place de facto au-dessus du Roi d’Arabie, simple gardien des lieux saints de l’Islam, la Mecque et Médine, et d’Ayman Al Zawahiri, successeur d’Oussama Ben Laden à la tête d’Al Qaïda.

Le retentissement ultérieur d’un tel événement reste inconnu, mais il risque d’être incommensurable si cet appel était entendu au-delà des frontières du monde arabe, notamment en Afghanistan et au Pakistan où l’islam fondamentaliste se trouve solidement implanté. Car le salafisme d’inspiration wahhabite dont se réclame el-Bagdadi se présente comme la source pure et infalsifiée de la foi et tend à ce titre à s’imposer maintenant à travers le monde musulman, en Orient et en Europe, comme une nouvelle orthodoxie.

Un phénomène déjà ancien qui connaît à présent une expansion spectaculaire en raison de l’abondance des pétrodollars et du parrainage des deux royaumes wahhabites que sont l’Arabie et le Qatar grands protégés de Washington.

Contamination se propageant également en suivant la ligne de feu qui traverse le monde arabe du Maghreb au Machrek… et aussi l’Asie musulmane ignorée de nos médias. Une toile de fond sur laquelle se sont jouées et se jouent les guerres de normalisation lancées par les néoconservateurs anglo-américains afin de faire sauter les verrous de souveraineté que constituaient les dictatures baasistes d’Irak et de Syrie ou également, la Jamahiriya libyenne. Ne parlons pas de l’impossible résolution du contentieux israélo-palestinien, plaie vive au flanc de la Région. Ou encore, last but not least, des “printemps arabes” qui ont créé un terrain propice à l’expansion du poison idéologique salafiste.

Ce serait donc à tort que l’on prendrait la création d’un cinquième califat en Irak et au Levant pour un fait anecdotique, un épisode à prendre à la légère où l’on ne verrait qu’une simple opération de communication particulièrement audacieuse et spectaculaire, en voulant ignorer que les forces de l’État Islamique ont opéré leur jonction avec le Front al-Nosra, branche armée d’Al Qaïda en Syrie.

Nous assistons certes, pour l’heure, à évènement d’une portée symbolique, qui cependant porte en lui le germe d’une durable modification dans la répartition des forces au Proche-Orient. Un Orient dont l’histoire actuelle s’accouche dans l’extrême violence.

http://www.bvoltaire.fr/jeanmichelvernochet/el-bagdadi-commandeur-croyants,92980

2 commentaires:

Jamel Jam a dit…

Vrai ou pas illusion d un califat. Qui se pointe à l horizon
Le vrai devrait naître. à horizon l irak la syrie.. Personne ne pourrais y opposer

John Connor a dit…

Rorschach : Pour les chiffres dans le ciel j'ai trouvé la source
https://www.youtube.com/watch?v=3lsT2LB2gvw

Fausse alerte. Ils doivent faire ça exprès pour nous faire tourner en bourrique.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.