samedi 26 juillet 2014

Israël pourrait annexer une partie de la bande de Gaza

Mais avant de faire main basse sur les champs gaziers de Gaza, ils doivent à tout prix éliminer la résistance. 



Les « Forces de défense israéliennes » (sic) préviennent les habitants de Gaza qu’ils vont bombarder leur quartier. Ceux-ci abandonnent tout et cherchent refuge où ils peuvent. Parfois dans des bâtiments gérés par les Nations unies (UNRWA).

Les chars des « Forces de défense israéliennes » viennent alors les attaquer à nouveau et les repousser plus loin.

Au 25 juillet 2014 (c’est-à-dire 43 jours après l’enlèvement de trois jeunes Israéliens attribué sans preuve par le gouvernement Netanyahu au Hamas et revendiqué par le seul Émirat islamique [1]), les « Forces de défense israéliennes » ont déclaré inhabitable 44 % du territoire de Gaza.

Plus de 1,5 million de personnes s’entassent sur les 158 km² qu’Israël n’a pas encore attaqués. La densité y avoisine les 10 000 habitants au km², soit la plus importante au monde.

Initialement lancée par le général Moshe Yaalon, devenu ministre de la Défense, pour « déraciner le Hamas » [2], l’opération pourrait changer d’objectif. Une partie des dirigeants israéliens entend en finir avec le problème palestinien en expulsant la majorité de la population vers l’Égypte et la Jordanie et en annexant partiellement, voire totalement Gaza [3]. Si ce clan l’emportait à Tel-Aviv, Israël pourrait donc annexer aujourd’hui sans difficulté 44 % du territoire de Gaza.

http://www.voltairenet.org/article184848.html

6 commentaires:

la biche des bois a dit…

c’est bizarre en regardant les images sur gaza , un parallele m’est venu à l’esprit et m’a rappelé la liquidation du ghetto de varsovie !! ce n’est rien de moins que cela , il manque juste les camps !!
c’est ignoble et tout ce monde qui cautionne !!
heureusement qu’après la guerre , beaucoup ont dit plus jamais çà !!! ça n’a jamais arrêté !!

hotchiwawa a dit…

L'histoire est écrite par les vainqueurs.

Le gouvernement israélien est nazi, il faut le crier haut et fort sur les toits. Tous ceux qui sont d'accords avec Israël sont également nazi.

D'ici 1 ou 2 mois la Palestine n'existera plus.

Nous aurons assisté à un génocide sans rien faire.

Tout se joue MAINTENANT.

Créez un channel YouTube, Dailymotion... et relayez les infos alternatives, les infos qui dérangent.

Rem: bon nombre de vidéo sur Hotchiwawachronicles à diffuser.

Peace.

Chercheur du Temps a dit…

Ce plan israélien est tout aussi irréaliste - et irréalisable - que ses expéditions coloniales au Sud-Liban.
Disposant d’une indéniable supériorité aérienne pour l’instant (tout pourrait radicalement changer quand les résistants palestiniens disposeront de missiles sol-air), Tsahal pour ravager la bande de Gaza en toute impunité et contraindre une bonne partie de la population à fuir.
En revanche, l’occupation terrestre et le pillage des ressources naturelles se heurtent à un léger problème… la résistance palestinienne. Et analogie pour analogie, le ghetto de Varsovie gazaoui pourrait bien se transformer en Stalingrad pour les « Forces de défense israéliennes » qui y connaissent déjà les pires conditions de combat depuis 2006 où elles avaient été étrillées par le Hezbollah libanais.
Pour éviter d’être toujours sous le feu des roquettes (que la passoire du Dôme de fer s’avère incapable d’endiguer efficacement) et d’unités palestiniennes se repliant sur les 56 % restant de la bande de Gaza après l’avoir durement harcelé, l’armée d’occupation israélienne n’aura d’autre alternative que de devoir tenter de contrôler tout le territoire. Bref, Israël reviendrait au point de départ d’avant l’évacuation de Tsahal en 2003… mais dans une situation infiniment plus précaire sur le plan militaire. Et rien ne lui garantit que le conflit ne rebondisse pas en Cisjordanie ou à la frontière libanaise.
Sans compter que la déportation de la population palestinienne vers la Jordanie finira de la déstabiliser et d’en faire une proie facile pour l’EIIL. Si les Egyptiens ont un brin de jugeote ils interdiront l’accès de leur territoire aux réfugiés pour éviter la déstabilisation chez eux et obliger les nazis de Tel Aviv à se dépêtrer avec le problème qu’ils ont créé. Al-Sissi a déjà fort à faire avec ses propres Frères musulmans sans en plus s’encombrer d’autres autrement plus combatifs et n’ayant rien à perdre…

Amaury Massalis a dit…

Chercheur du Temps a dit… Ce plan israélien est tout aussi irréaliste - et irréalisable - que ses expéditions coloniales au Sud-Liban.

C'est une bonne analyse, mais Israël est une théocratie, ce sont des fanatiques religieux, ils veulent accomplir la prophétie. C'est de plus en plus évident. Et, cette prophétie implique le monde entier, Israël et ses alliés visent l'embrasement général, voilà leur objectif.

Chercheur du Temps a dit…

Que l’entité sioniste soit une théocratie et ses dirigeants des fanatiques religieux visant l’autoréalisation des prophéties semble assez évident pour qui connait l’histoire d’Israël. Mais le délire messianiste n’a guère de prise sur la réalité : depuis une semaine Tsahal en fait, une nouvelle fois, la dure expérience !
Cela fait une quarantaine d’années qu’Israël n’a pas remporté de victoire stratégique assurant durablement sa suprématie et sa sécurité. Sa supériorité aérienne (fournie et payée par les Américains) lui offre une capacité de frappe redoutable sur ses voisins. Mais c’est tout ! Au sol, la situation est nettement moins favorable : quand Tsahal ne s’embourbe pas dans une occupation coûteuse à tous points de vue, ses opérations coups de poing sont autant de coups dans l’eau suivis de douloureux retours de boomerang. Le Grand Israël de nos talmudistes khazars n’a guère de chance de se concrétiser par la seule grâce de frappes aériennes.
D’ailleurs, l’actuelle supériorité aérienne sioniste pourrait bien disparaître le jour où le Hezbollah libanais et la résistance palestinienne disposeront de missiles sol-air. Fournitures qui pourraient bien leur parvenir par des voies détournées si Israël et l’OTAN continuent leur petit jeu dangereux de déstabilisation du Moyen-Orient et, par ricochets, du flanc sud de la Russie et des confins chinois… Comme il est déjà visible que le surfait Dôme de fer est de moins en moins en capacité de jouer son rôle de bouclier, toute remise en cause de son fer de lance aérien aurait immédiatement des conséquences désastreuses pour l’entité sioniste.
Les imprécations et les anathèmes des Grands Prêtes sont assez inefficaces face à des adversaires équipés et déterminés. C’est bien pourquoi, depuis des années, les dirigeants sionistes se contentent - à intervalles réguliers - de menacer l’Iran… sans mettre les rodomontades à exécution. Pour cela, il leur faudrait l’assistance et le feu vert américain, si ce n’est pas d’ailleurs les USA qui se chargent de faire le sale boulot… Certes, il y a autant de fanatiques religieux messianistes du côté américain, mais les incontournables lois du monde physique s’appliquent aussi bien sur les rives du Potomac que du Jourdain…

Amaury Massalis a dit…

Chercheur du Temps a dit… : Certes, il y a autant de fanatiques religieux messianistes du côté américain, mais les incontournables lois du monde physique s’appliquent aussi bien sur les rives du Potomac que du Jourdain…

« C'est pas faux », les semaines qui viennent vont être décisives pour Tsahal, ils se sont déjà fait étriller par le Hezbollah libanais, ils ne peuvent se permettre une autre défaite de ce type car ce serait l'ouverture de la boite de pandore.
Cependant, si la thèse du messianisme fanatique est juste, ils rechercheront la confrontation totale pour qu'à la fin IAVEH / Jéhovah vienne les sauver et établir leur royauté sur la Terre (rien que cela !!).
Côté américain, leur situation intérieure est telle qu’ils seront bientôt contraints exporter leurs problèmes via une guerre, ce qui ne serait pas nouveau. Ils ont déjà avancé quelques pièces maitresses dans ce sens.
Dans tous les cas « on n'est pas sorti du Sable ».

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.