mardi 22 juillet 2014

Le mois de juin 2014 a été le plus chaud jamais enregistré

Ce que les médias ne disent pas c'est que désormais l'atmosphère est réduite à peau de chagrin.



La planète a battu un record de chaleur en juin, après avoir fait de même au mois de mai. La température moyenne a été de 16,2 degrés Celsius au cours du dernier mois, ce qui est 0,7 degré plus élevé que la moyenne du 20e siècle, a annoncé la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).


Cette moyenne bat également le record de 2010 par moins de trois centièmes de degrés. Alors que trois centièmes de degrés peuvent sembler minimes, cela équivaut à gagner une course de chevaux par plusieurs longueurs en terme de température, a illustré le directeur de la surveillance au NOAA, Derek Arndt.

« Nous vivons dans l'ère stéroïde du système climatique », a-t-il affirmé.

M. Arndt a indiqué que les records de mai et de juin avaient été battus grâce à la température inhabituellement élevée des mers, particulièrement les océans Pacifique et Indien.

Les records de chaleur en juin ont été battus sur tous les continents à part l'Antarctique. La Nouvelle-Zélande, le nord de l'Amérique du Sud, le Groenland, l'Afrique centrale et l'Asie du Sud ont été particulièrement touchés.

Les États-Unis n'ont vécu, pour leur part, que le 33e mois de juin le plus chaud.

Chacun des 12 records mensuels de chaleur ont été établis après 1997 et plus de la moitié au cours de la dernière décennie. Tous les records de froid ont été établis avant 1917.

De plus, avec la probabilité d'un El Nino cette année, le réchauffement de l'océan Pacifique qui influence le climat de la planète et qui fait augmenter les températures globales, il est probable que nous vivions une autre année exceptionnellement chaude, croit le scientifique de l'Université de l'Arizona Jonathan Overpeck.

La NOAA affirme que les six premiers mois de cette année sont troisièmes au niveau de la chaleur, derrière 2010 et 1998. 

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2014/07/22/001-record-chaleur-deuxieme-mois-juin.shtml

2 commentaires:

Brebis Gall a dit…

ah bon, et le canada qui a vécu un hiver glacial ??? On lit tout et son contraire...

doggtom972 a dit…

Brebis Gall a raison ...

Si l’atmosphère était quasi inexistante, on aurait une augmentation globale des températures ! ( logiquement )

Or ça n'est pas le cas, on devrait plutôt parler de perturbations climatiques, avec des hausses a certains endroit, et des diminutions dans d'autres .

A mettre en relation avec le fait que le champs magnétique terrestre, lui, a réellement et significativement diminué, e le fait que ces changement surviennent dans tout le système solaire, et pas uniquement sur Terre

La, vous comprendrez que le problème vient de l'espace, et non du co2 ou jsais pas quelle autre connerie, et la, ENCORE, vous en tirerez les conclusions que vous souhaitez !! ( Planete X pour certains, changement de dimensions pour d'autres etc etc )

Mais ce qui est sur, c'est que ca vient de l'espace !

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.