samedi 23 août 2014

La campagne de propagande contre la Russie est en train de tourner à la Bérézina




Confrontée à l'habituel matraquage de la machine à propagande occidentale, la Russie a su gérer intelligemment la crise ukrainienne ce qui lui offre désormais l'opportunité qui est aussi pour elle un impératif stratégique majeur, de tenter une manœuvre de dislocation du front occidental.


 

L’attitude russe, toute de retenue et de rappel constant aux règles élémentaires de cohabitation intelligente dans un monde civilisé, n’a évidemment aucune chance d’enrayer la machine de guerre propagandiste américano-sioniste. Ce n’est d’ailleurs pas son objectif. Entrer dans le jeu de la surenchère médiatique conduirait inéluctablement la Russie à une « course aux armements » sur ce terrain où elle part avec un lourd handicap qu’elle sait ne pas pouvoir combler. D’ailleurs, y-a-t-elle-même intérêt ?

La propagande occidentale est essentiellement à usage interne et à destination des États-vassaux. Elle consiste en un lavage de cerveau et un reformatage permanent des esprits pour imposer sa vision du monde, mais nécessite un environnement culturel et institutionnel favorable pour donner ses pleins effets. Pour le reste du monde (en fait l’essentiel de l’humanité), elle dispense des « éléments de langage » pour traduire la politique occidentale en effets spéciaux médiatiques et offre la vision du monde caricaturale des productions audiovisuelles américaines.

Ce système de propagande s’avère relativement efficace pour les populations occidentales soumises à son influence depuis la Seconde Guerre mondiale, mais il n’en va pas de même dans le reste du monde.

Autrefois, cet état de fait n’avait guère d’importance quand la propagande avait organisé le monde entre un camp des « Bons » luttant héroïquement contre celui des « Méchants » et où le reste de la planète (le méprisé Tiers-Monde) était prié d’assister au spectacle et de soutenir – au moins tacitement – le camp des « Bons ». Aujourd’hui, les choses ont changé. La confrontation dialectique entre les deux camps devant une planète passive a disparu. Ne faisant guère preuve de beaucoup d’imagination et d’invention conceptuelle, les États-Unis ont recyclé leur éternelle vision manichéenne et ont imposé une représentation du monde où les Forces du Bien sont confrontées à un « Axe du Mal » à la définition aussi sommaire qu’ambiguë et fluctuante, mais offrant surtout l’avantage de ne pas lui opposer - en raison même de son caractère hétérogène et artificiel – une quelconque idéologie, puisque, par principe, des États-voyous n’ont pas plus de principes que de philosophie sinon leur haine viscérale des Forces du Bien. Le reste du monde, toujours aussi méprisé et tenu pour quantité négligeable, est prié de fermer sa gueule, d’approuver en versant son tribut sans rechigner. Sauf que…

Sauf que tout a changé… mis à part la machine à décerveler. Ainsi, la Chine, l’Inde et leurs satellites - un bon tiers de la population du globe…- échappent largement à cette influence politique et culturelle. Comme d’ailleurs de larges pans de l’Asie, de l’Afrique, du monde musulman et de l’Amérique latine…

Le nombrilisme obsidional du monde occidental l’empêche de comprendre que le monde ne se résume pas aux schémas caricaturaux de sa propagande et que d’autres visions du monde, partagées par des milliards d’êtres humains, existent et se développent sans que CNN – incapable de situer correctement l’Ukraine sur une carte de l’Europe – n’en prenne conscience.

En fait, c’est à destination de ces peuples et de leurs dirigeants que s’adressent les messages que fait passer la Russie. Évidemment, ils n’ont pas le caractère sidérant des effets spéciaux ni les moyens démesurés du Barnum américano-sioniste, mais ils n’en sont pas moins efficaces. Dans la durée et en profondeur.

Lobotomisées par une débauche d’informations aussi vides de contenu réel que de sens, les opinions publiques occidentales ont déjà largement oublié les JO de Sotchi : une information chassant l’autre en une sarabande infernale où il faut  à tout prix empêcher le recul et la réflexion. Le peu qu’elles en ont retenu véhicule surtout les slogans et les messages dénigrant en vrac l’homophobie des Russes, la répression des Pussy Riot, le côté carton-pâte des installations olympiques, la froideur et l’arrogance de Vladimir Poutine et les images, passées en boucle, des sièges vides des dirigeants occidentaux boycottant ostensiblement cette démonstration de fort mauvais goût, à leurs yeux d’irréprochables donneurs de leçons auto-proclamés, d’un nationalisme russe revanchard et nostalgique tout à la fois de l’URSS et des Tsars…

Certes, la facture des JO de Sotchi a été salée (comme d’ailleurs celle de toutes les grandes manifestations internationales de ce genre), mais si on envisage l’événement sportif sous l’angle de la communication les choses prennent un autre aspect. Il s’agit alors d’une gigantesque opération de « public-relations » touchant des milliards de spectateurs et le coût par « cible » touchée s’avère très raisonnable au vu des bénéfices politiques engrangés. Pour des milliards d’êtres humains, la Russie est de nouveau une grande puissance, confiante dans son avenir, fière de son histoire, de ses réalisations et faisant - avec maestria – la démonstration de ses capacités.

Saturées, écœurées par les mensonges éhontés, la mauvaise foi permanente, les prêches moralisateurs hypocrites, les discours bellicistes haineux, les ultimatums humiliants, les opinions publiques de nombre de nations seront plus enclines à écouter et approuver un discours bien plus posé, sérieusement argumenté et étayé de faits.

On peut toujours se gausser de la balourdise et de la naïveté (apparentes) des Russes, mais c’est ne rien comprendre à leurs conceptions stratégiques au plus haut niveau. Les victoires stratégiques russes ont été obtenues au prix de défaites tactiques, à l’inverse des Américains qui confondent les moyens et la fin et  après le Vietnam, l’Irak et l’Afghanistan n’ont toujours pas appris que l’on peut voler de victoire en victoire jusqu’à la déroute totale. Il ne faut pas oublier le poids de l’histoire et de la géographie pour saisir les enjeux et la logique profonde qui animent la politique russe. La Russie c’est l’immensité, la durée, la tradition et une infinie capacité à ployer sans rompre ; le même constat peut aussi s’appliquer, entre autres, à la Chine et à l’Inde.

Comme disait Nietzsche : « l’avenir appartient aux peuples qui ont la plus longue mémoire » ; les thuriféraires de la modernité à tout prix partent avec un lourd handicap : ils veulent à tout prix aller toujours plus vite. Jean de La Fontaine l’avait déjà exprimé au XVIIe siècle mais, apparemment, la fable « Le lièvre et la tortue » n’est pas enseignée à Westpoint. En misant 5 milliards de dollars et en quelques coups de poker chanceux, l’OTAN est presque aux portes de Moscou. Comme d’ailleurs ses devanciers : Hitler, Napoléon, les souverains suédois… En règle générale, les progressions fulgurantes ont la fâcheuse tendance à viser trop loin, puis à ralentir, s’enrayer avant de s’embourber… pour s’achever en déroute pitoyable. Apparemment, on ne lit pas non plus les classiques de l’art de la guerre dans les académies militaires US…

L’enlisement commence à devenir patent en Ukraine. En quatre mois, l’opération « antiterroriste » a inéluctablement progressé… vers le laminage des capacités opérationnelles de l’armée ukrainienne au point de la mener au bord de l’effondrement dans le Donbass. Et cela malgré l’appoint des escadrons de la mort de Pravy Sektor et de de Svoboda, des mercenaires étrangers (ah, quelle belle chose que la solidarité panslave des Soudanais et des Israéliens !) et surtout (et probablement à cause) de l’encadrement par les experts US…

Jamais, même au meilleur de son talent et en disposant de tous les énormes moyens du ministère du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande, Joseph Goebbels n’a été en mesure d’empêcher la chute du IIIe Reich et il en sera de même pour ses continuateurs occidentaux. Même si la vérité met plus de temps à s’imposer que le mensonge, elle bénéficie d’un avantage énorme : les lois inexorables du monde réel finissent toujours par se rappeler au bon souvenir des apprentis sorciers.

Le vol MH17 avait à peine touché le sol que la Propaganda Staffel de l’OTAN se déchainait déjà. Avec une bêtise et une incompétence confinant au sublime, les néonazis de Kiev ont ouvert le bal en produisant un montage grossier « prouvant » la culpabilité des séparatistes et des Russes… mais réalisé la veille du drame. Très vite, les experts auto-proclamés des médias occidentaux ont privilégié le scénario d’un missile Buk-M1 forcément tiré par les séparatistes, coupables parce qu’étiquetés « pro-russes » et « soutenu » par Moscou désigné au gré des dénonciations comme instigateur, complice ou auteur du massacre. « Analyses » bien évidemment confortées par les déclarations quasi hystériques d’un John Kerry qui disposait de preuves tenant dans la fiole magique héritée de Colin Powell. Et appuyées par les copier-coller de pages Facebook et de Tweet dévoilés par la ridicule « Communauté du Renseignement », nouvel avatar de l’Inspecteur Clouzot. Puis, devant le calme olympien des Russes, leurs questions aussi précises que dévastatrices, leurs déclarations étayées d’éléments factuels, l’attentat prémédité par des psychopathes nécessairement avinés à la vodka à la solde du Kremlin se mua mezzo voce en une… « tragique méprise ».

L’absence totale de réactions outrancières des Russes à la polémique hystérique fit que, très vite, l’appareil de la propagande occidental frappa dans le vide. N’ayant pas le moindre élément concret pour crédibiliser leur thèse, les propagandistes de l’OTAN n’ont eu d’autre solution que des opérations de diversion en suscitant des polémiques – vite éventées – sur des détails mesquins et une surenchère dans les accusations indirectes : le fameux « soutien » de Moscou aux séparatistes, la déstabilisation de l’Ukraine, l’annexion de la Crimée, etc. Là encore, la réaction inattendue des Russes (pour des esprits fonctionnant uniquement sur le mode binaire) n’aboutit qu’à une nouvelle escalade dans les dénonciations absurdes, une surenchère de déclarations belliqueuses aussitôt démenties par les Européens apeurés et la simple réalité.

Le seul résultat tangible de cette débauche propagandiste a été d’étayer la démonstration de ce qu’annonce la Russie depuis des mois. L’Ukraine est en proie à une guerre civile meurtrière qui oppose des populations russophones à un État en pleine dérive fasciste qui n’hésite pas un instant à massacrer des populations civiles désarmées. Même une canaille cynique comme Laurent Fabius a été obligé de reconnaître que la situation humanitaire dans le Donbass était « épouvantable »… La Russie, accusée d’agression - quand ce n’est pas d’invasion par une redoutable armée fantôme de deux douzaines de véhicules blindés ! - s’est contentée d’envoyer un convoi humanitaire qui est parvenu pacifiquement et sans encombre à destination. Prouvant au passage que l’encerclement de Donetsk et Lougansk relevait seulement de la propagande et que la redoutable armée ukrainienne qui atomise une force d’invasion au point de n’en laisser aucune trace à la surface du globe a été incapable d’arrêter 300 camions civils peints en blanc…

Depuis quelques jours, la Russie - parfaitement au courant des manœuvres occidentales pour maintenir stupidement le secret sur les circonstances de la catastrophe du vol MH17 - a relancé l’affaire devant l’ONU. La Russie ne se fait probablement aucune illusion sur cet organisme inféodé aux Occidentaux : elle l’utilise comme tribune et caisse de résonance pour y développer un discours qu’elle peut parfaitement appuyer de preuves tangibles. Les manœuvres dilatoires, l’absence d’éléments concrets, le mutisme obstiné, les réactions caractérielles, les injures du camp occidental mettent encore plus en lumière la thèse russe. Informés par leurs chancelleries, il n’y a plus un seul État du globe qui ne se soit déjà fait son opinion sur la question. Certes, beaucoup d’entre eux, par prudence et/ou intérêt, se garderont bien de dénoncer et condamner Kiev et Washington. En revanche, ils ne condamneront pas Moscou et soutiendront discrètement la Russie et son puissant allié chinois pour participer à un « début de basculement du monde » comme le décrit Thierry Meyssan.

À ces pays pourrait bien se joindre aussi, progressivement, une partie des peuples d'occident sous le contrôle de l’Empire américano-sioniste. Les uns parce qu’ils seront directement impactés et rendus furieux par les conséquences de la bêtise des décisions politiques des « dirigeants » de l’UE ; les autres, la partie « éveillée », parce qu’ils prennent conscience du mensonge éhonté et permanent du Système.

On a parfaitement raison de parler de bêtise et de suicide à propos de cette volonté d’omerta : ceux qui ont voulu l’imposer agissent dans la précipitation et l’improvisation sous le coup de la panique qui leur fait oublier que désormais plus rien ne peut réellement demeurer longtemps ignoré. À part les naïfs invétérés, les crétins congénitaux et les complices du Système, n’importe qui éprouverait doute et malaise en découvrant que ses dirigeants - après avoir accusé sans la moindre preuve les séparatistes et la Russie - tiennent brusquement à dissimuler à tout prix la vérité…

Auteur :
Chercheur du Temps

13 commentaires:

Zangao a dit…

Excellent article ! peut être comprendrons nous à la fin les origines d'une guerre passée.

mohamed larbi a dit…

En 1989 pendant la chute du mur de Berlin j'avais 17 ans et je me souviens que ce jour-là mon père m'a dit maintenant il vont se tourner vers les Arabes.
1990 Saddam Hussein envahi le Koweit et on connaît la suite GIA , Al-Qaïda ect.....

Alain Dourak a dit…

"À ces pays pourrait bien se joindre aussi, progressivement, une partie des peuples d'occident sous le contrôle de l’Empire américano-sioniste" : Quand ? . Lire :

« Nous soutenons la Russie dans sa volonté d’appliquer les Justes Relations. C’est le But qu’il faut garder à l’esprit. »
« Nous allons droit à la guerre parce que tout repose sur du faux, que le monde est incapable de répondre à la fausseté imprégnant tous les actes corrompant tout, États et actions. »
« La guerre en cours. Le mensonge n’a jamais été aussi grand. »
« Le convoi humanitaire russe n’a transporté que de l’humanitaire russe. Mais il ouvre la voie aux faux humanitaires. Tout est fait pour faire tomber la Russie et la Syrie. »
« Pour les mêmes raisons : la prédation. »
« Pourquoi les hommes ne réagissent-ils pas ? Par lâcheté et égoïsme. Ils recevront le retour de leurs actes : ils vivent ce qu’ils ont laissé faire.

Zangao a dit…

Ils sont tellement prévisibles, pourris jusqu'a la moelle, mais sans aucune imagination. Incapables de se renouveler, chaque fois ils ressortent les mêmes recettes.Le pire, c'est qu'à chaque fois ça fonctionne............

Thibault Erikson a dit…

Le crash de ce vol aura ptet un effet positif = prouver que la théorie du complot est une réalité

Borniol a dit…

Dommage que le gouvernement français ne se soit pas allié plutôt aux russes et qu'il ait préféré se soumettre aux américano-sionistes. Dommage que la majorité d'entre nous ne résiste pas plus à prendre ce chemin vers lequel on nous pousse.
Le pouvoir des peuples, de leurs révolutions, est vaincu par l'indifférence qu'on nous a enseigné et nous sommes devenus des spectateurs de nos vies... non, des téléspectateurs.

La chaine francophone ProRussia TV (http://www.prorussia.tv/) savait nous donner une information différente et décrypter les mensonges de nos médias officiels aux ordres. Cette chaine devait déranger puisqu'elle est en sommeil depuis le 30 Avril. Les anciens articles sont néanmoins toujours consultables.

Veillons à rester libres. Merci pour ce site.

eric g a dit…

Merkel s'inqiète du " mauvais " exemple que pourrait être la reconnaissance au niveau international du rattachement de la Crimée à la Russie après un référendum où le peuple ( comme un grand ;) ) a décidé ce qui pourrait être le plus bénéfique à son propre intérêt ( quel égoïste ce peuple qui ne pense même au bien-être de ses bonnes élites éclairées.... aaargh... bande d'ingrats va... lol )


http://french.ruvr.ru/news/2014_08_23/La-reconnaissance-de-la-reunification-de-la-Crimee-avec-la-Russie-pourrait-etre-dangereuse-pour-toute-lEurope-Merkel-9809/

En plus, ça pourrait relancer les idées d'indépendance à cette sacrée Catalogne, alors que les élites bureaucratique bruxelloises font tout ce qu'elles peuvent pour apporter la prospérité aux peuples européens... ^^ Vraiment, c'est incompréhensible... hihi !!

http://french.ruvr.ru/news/2014_08_23/Espagne-les-agriculteurs-ont-brule-les-drapeaux-de-lUE-a-cause-des-sanctions-contre-la-Russie-2907/

En plus, la Russie fait du favoritisme envers divers pays européens... A croire qu'ils veulent semer la zizanie... Non, non... on ne vous dira pas spasiba ( pas sûr de l'orthographe...? )

http://french.ruvr.ru/news/2014_08_23/Rosselkhoznadzor-a-autorise-l-exportation-de-produits-laitiers-en-provenance-de-Serbie-0508/

Bon, y'a quand même un intrus allemands qui sort des idées à la con, en plus pour éviter d'aggraver le conflit... Moi je dis, ce type, il a pas d'avenir... Ptdr... ^_^

http://french.ruvr.ru/news/2014_08_23/Le-vice-chancelier-allemand-preconise-la-federalisation-de-lUkraine-9654/

Anatole Patachon a dit…

Résumé clair, net et précis.
La roue est en train de tourner, mais je ne sais pas si elle va atteindre un autre équilibre: La situation économique en Chine vire elle aussi à la catastrophe, la bulle de l'immobilier est en train d'éclater. Tout cela va donner un joli bordel dans les mois à venir.

Alain Dourak a dit…

Tu l'as dis Anatole Patachon : "La roue est en train de tourner", même l'ONU de Genève pousse à un autre équilibre :

"Dans un communiqué publié à Genève, la Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a jugé "scandaleux qu'en dépit de leurs énormes souffrances, la situation difficile des blessés, déplacés, détenus et familles de personnes tuées ou disparues n'attire plus guère l'attention".
L'ONU dénonce la "paralysie internationale" en Syrie

http://www.romandie.com/news/LONU-denonce-la-paralysie-internationale-en-Syrie/509925.rom


"Plus de 191 000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit en Syrie en mars 2011, plus du double d'il y a un an, a déploré vendredi l'ONU, fustigeant la «paralysie internationale» qui encourage les «assassins».
«Les assassins, les destructeurs et les tortionnaires en Syrie et en Irak ont été encouragés et enhardis par la paralysie internationale», a dénoncé la Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, dans un communiqué.
...
Mme Pillay a réitéré qu'il existe des «allégations sérieuses selon lesquelles des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité ont été, à maintes reprises, commis en toute impunité» et a déploré que le Conseil de sécurité ne soit pas parvenu à saisir la Cour pénale internationale.
«Le fait que non seulement cette situation puisse durer si longtemps, sans perspective de fin, mais qu'elle ait aujourd'hui des conséquences si horribles pour des centaines de milliers de personnes par-delà la frontière, dans le nord de l'Irak, et que les violences s'étendent aussi au Liban, constitue un véritable réquisitoire contre l'époque dans laquelle nous vivons», a-t-elle conclu."

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2014/08/20140822-043748.html

Peter Gore a dit…

Oui c'est ça! ils attendent (ou plutot ils amènent) que les pays européens prennent positions et ensuite on pourra commencer la guerre!
Bien naif celui qui pense que Poutine est réellement libre. Il est surement sincère mais il est orienté comme les USA et la Chine, comme dans une partie d'échecs ou l'on semble tout maitriser alors qu'en fait on en arrive là ou notre adversaire voulait nous emmener... Sauf qu'ici l'Adversaire n'est pas encore sur l'échiquier...
La seule manière de résister c'est de ne prendre partie pour aucun côté car les deux sont en carton pate! Ce genre d'article bien que louable pour son analyse non mainstream sert quand même les puissances qui se nourrissent de nos pensées et de nos émotions.
La Résistance c'est pas de prise de positions géopolitiques. Tout est subtil.. à réfléchir à ce genre de sujets et en prenant intérieurement position pour tel ou tel bord c'est astralement la même chose que regarder la star academy et envoyer un sms pour tel ou tel candidat, sauf qu'ici TF1 c'est l'Antechrist.

Chercheur du Temps a dit…

@Peter Gore. Si je vous ai bien compris la meilleure façon de résister est de résister à l’idée de résister. Tout cela sous prétexte que l’on serait devant un jeu manipulé par une Puissance supérieure et que les protagonistes des différentes crises ne seraient alors que des pions interchangeables et le résultat sans importance puisque la partie est truquée avant même d’avoir commencée... Soit.
Il ne s’agit pas de décréter qui fait partie du camp des Bons ou de celui des Méchants et, à partir de là de distribuer bons points ou cartons rouges. Il s’agit de ne pas être dupe du Mensonge, du Mal. Si les « dirigeants » européens et leurs maîtres de l’Empire américano-sioniste sont de parfaits salauds, il est tout aussi évident que les dirigeants russes, chinois, iraniens et autres ne sont pas non plus des enfants de chœur. Les peuples qui ont été libérés de la botte nazie se souciaient assez peu de l’être par des individus peu recommandables : quand on se noie on saisit plutôt la main secourable que l’extrait de son casier judiciaire.
Désolé, mais n’ayant guère d’accointances dans les sphères éthérées ni ne bénéficiant de révélations astrales sur le Plan divin je préfère m’en tenir aux faits et essayer d’en tirer une analyse qui vaut ce qu’elle vaut plutôt que d’échafauder des nuées à partir de subtiles méditations métaphysiques. Ne vous est-il jamais venu à l’esprit que cette volonté de rester hors du « jeu », de ne pas participer à la résistance au Mensonge et au Mal faisait justement l’affaire de ce que vous appelez l’Antéchrist ?

Peter Gore a dit…

@Chercheur du Temps, je comprend bien l'intention de votre article qui n'était pas directement d'indiquer qui sont les bons ou les mauvais mais plutôt de dénoncer le mensonge qui est le Mal comme vous dites. Le Bien et le Mal ne sont pas incarner dans tel ou tel groupe mais ils se mêlent plutôt partout voilà la nature de ce Monde déchu.La Vérité est seule gagnante à ce jeu.
Par contre il y a méprise sur ce que j'entend par Résistance. La résistance au mensonge et à la manipulation bien sur! ne pas prendre position géopolitiquement ne signifie pas faire l'autruche. Bien évidemment qu'il faille garder l'esprit critique sur ce qui se passe dans le monde. Mais ce qui se passe à l'exterieur n'est que le reflet de ce qui se passe en nous, voilà pourquoi il faut être "hors-jeu", ou plutôt "tiers-jeu", a l'ntérieur de soi. Car notre plus grand ennemi c'est nous, et la société lui donnent toute les armes dont elle a besoin pour nous soumettre.
http://www.novapolis.fr/universite/technologie

L'impulsion première de mon message est cet éclair de compréhension que m'a permis votre article sur le faite qu'a partir des désordres "lointains", les pays occidentaux "civilisés" sont poussé à prendre parti pour tel ou tel camp, comme l'allemagne qui semble réfléchir à rejoindre les russes dans leur projet économique après la déconvenu éprouvé avec les Américains qui ne veulent pas lui rendre son or.

Mes pérégrinations ésotériques sont je pense nécessaire car la mise en contexte s'impose si l'on souhaite avoir une vue la plus large possible sur la dynamique eco socio polo culturel du monde. Bien évidemment les matérialistes sont priés de passer leur chemin, par contre pour ceux qui croit en l'existence de l'âme ET de l'esprit, ce que nous vivons actuellement est une attaque de notre conscience si intense sur tout les fronts qu'il faille prendre le risque d'évoquer quelques contextes métaphysique si nous ne souhaitons pas perdre la tête et devenir d'une autre manière matérialiste.

Vous ne fait qu'en fonction de ce que voyez, moi je fais en fonction de ce que les autres peuvent voir et comprendre: la sphère réflectrice et sa population d'égrégores et d'occultistes sont des notions ésotériques très anciennes dont des témoignages ont parsemé quelques millénaires et quelques traditions. Et là ou il y a de la vie il y a de la politique, de la lutte pour la survie et c'est de cela dont il s'agit. Tout le monde lutte dans cette boue et plus personne ne regarde vers le Ciel, notre patrie originelle. Nous avons chuté et nous avons oublié. Désormais, notre lutte est horizontal et non plus vertical! Pour lutter verticalement il ne faut pas prendre parti dans les luttes de ce Monde fou MAIS il faut savoir où l'on se trouve pour pouvoir en sortir.

Tout est une question de point de vue. Si vous souhaitez un avenir meilleur sur cette terre nous ne pouvons pas nous comprendre. Je vous laisse l'idée du Paradis Terrestre, car ce que je vois moi c'est que la nature de ce monde ne le permet pas.

A l'entrée du Temple de Delphes était écrit: "Connais toi, toi même et tu connaitras les Univers et les Dieux"
http://www.novapolis.fr/universite/futur/livre/abraxas3

Résister oui mais pourquoi voilà la question!

Peter Gore a dit…

"Ce genre d'article bien que louable pour son analyse non mainstream sert quand même les puissances qui se nourrissent de nos pensées et de nos émotions."
Veuillez m'excusez pour ses propos car effectivement en relisant consciencieusement l'article vous ne prenez pas position. Ainsi, si vous servez ces puissance c'est très indirectement par les réactions, bien naturelle, que votre texte sucitera chez le lecteur...
Ma mise en garde reste donc valable :)

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.