jeudi 7 août 2014

Les crimés d'Israël ne seront pas jugés par la CPI, les dirigeants de l'autorité palestinienne sont des traitres






Aujourd’hui est un jour de deuil supplémentaire pour les Palestiniens.

Hier 5 août 2014 M. Riad Al Maliki, ministre des Affaires Étrangères de Palestine a obtenu de Mme Fatou Bensouda procureure de la Cour Pénale Internationale l’annulation de la plainte déposée le 25 juillet 2014 par Mr Saleem Al Saqqa ministre palestinien de la Justice et M. Ismaeel Jaber procureur général de Gaza pour les crimes de guerre commis à Gaza par l’armée israélienne.

Cette plainte, élaborée par les meilleurs spécialistes du Droit International, avait reçu l’appui de 130 professeurs de Droit de par le monde qui avaient affirmé sa complète recevabilité au regard des statuts de la Cour Pénale Internationale.

Dès la publication de la plainte, le président palestinien Mahmoud Abbas, le représentant de la Palestine à l’ONU et Mme Leila Shahid, ambassadrice de Palestine auprès de l’Union Européenne, ont développé une stratégie en vue de l’annulation de la plainte. Le représentant à l’ONU a prétendu, à l’unisson avec la partie israélienne, que le dépôt de plainte risquait de se retourner contre la résistance palestinienne, ce qui est juridiquement faux (article 31D du statut de la Cour Pénale internationale). 

Mme Leila Shahid est allée dans le même sens, provoquant le 4 août une réaction officielle du Hamas par l’intermédiaire de son porte-Parole Sami Abu Zouhri :

« N’écoutez aucune voix qui suggérerait que nous serions opposés à une action auprès de la Cour Pénale Internationale. Certaines personnes disent que le Hamas ou d’autres personnes résistantes pourraient être victimes d’une telle démarche, mais ce n’est pas vrai. Ce n’est que de la propagande. Rien de ce que nous faisons ne nous fait peur. Nous sommes sous occupation et c’est notre droit, selon la loi, de résister. Et c’est aussi le droit de notre population d’être défendue. »

Ces pressions sur la Cour Pénale Internationale aboutissant à l’annulation de la plainte, étaient malheureusement prévisibles. Déjà à la suite de la guerre de l’hiver 2008-2009, Mr Abbas avait dépêché Mr Al Maliki auprès du procureur de la Cour, aboutissant à l’annulation de la procédure de plainte en cours. Ce sont les mêmes acteurs aujourd’hui qui sont à la manœuvre.

Il faut dire que la plainte déposée le 25 juillet 2014, outre les crimes de guerre, mentionnait le crime de colonialisme, faisant ainsi peser une lourde menace sur Israël : dès la plainte transmise à la chambre intermédiaire, les entreprises étrangères travaillant dans les territoires occupés devenaient susceptibles de poursuites pour complicité. Les conséquences économiques pour Israël auraient pu être rapides, bien avant que n’advienne le jugement des commanditaires des crimes de guerre. 

Avant même que la bataille des armes ne soit terminée, M. Netanyahu a remporté grâce à Mr ABBAS et Mme Leila Shahid une victoire politique déterminante : la menace économique est éloignée.

Lire la suite sur :
http://arretsurinfo.ch/dernier-crime-a-gaza-le-crime-de-haute-trahison-christophe-oberlin/

5 commentaires:

Teslambala Tesla a dit…

c'est du propre!!!!
Encore une victoire sioniste.....:-(
Droit dans le mur,nous allons!

hotchiwawa a dit…

Ça ne peut plus durer!

eric g a dit…

cela nous dit qu'il faut continuer le combat, à notre niveau, c'est à dire du point de vue économique et d'adopter un mode de consommation réfléchie et éthique.Donc faites attention à ce que vous acheter au risque de donner du pouvoir à des groupes qui en font mauvais usage... ;)

Amaury Massalis a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Amaury Massalis a dit…

Le représentant à l’ONU a prétendu, à l’unisson avec la partie israélienne, que...

Soit il y a collusion entre diverses les parties en présence, soit le gouvernement d'Israël a fait pression sur celui des Palestiniens : du chantage.
Il faut également prendre en compte qu'Israël a besoin d'ennemis pour arriver à ses fins, idem pour les Ricains.
La finalité n'est pas d'augmenter la richesse des déjà plus riches, mais d'augmenter leur pouvoir. Ce n'est pas une question d'argent, c'est une question de domination, d'asservissement. Les dieux de Gilgamesh sont toujours là (cf liste des Watchmen).

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.