dimanche 31 août 2014

Poutine : "Ne cherchez pas d'histoires à la puissance nucléaire qu'est la Russie"



"La Russie est loin d’être mêlée à un conflit à grande échelle. Nous ne le voulons pas et nous n’avons pas l’intention de l’être. Mais naturellement, nous devons toujours nous tenir prêts à repousser toute agression contre la Russie. Les partenaires de la Russie doivent comprendre qu'il vaudrait mieux qu’ils ne nous cherchent pas d’histoires. Dieu merci, je ne pense pas que quiconque ait l‘intention de déclencher un conflit de grande échelle avec la Russie. Je souhaite vous rappeller que la Russie est l'une des plus grandes puissances nucléaires. »

Il leur a expliqué que la prise de contrôle de la Crimée avait été ordonnée pour protéger la population à majorité russophone de la violence du gouvernement ukrainien, et que les combats permanents des séparatistes pro-russes en Ukraine orientale étaient dus au refus de négocier de Kiev.

Poutine semblait très à l'aise et il a répondu aux questions des élèves au sujet de la démographie et de l'histoire. Mais il s’est assombri en évoquant le conflit Ukrainien, et il a accusé les Etats-Unis et l’Europe d’avoir organisé la destitution «inconstitutionnelle» de l'ancien président soutenu par Moscou, Viktor Ianoukovitch, en faveur d'un gouvernement pro-européen. Il a expliqué que l’Ukraine de l’Est n’avait pas accepté cette destitution et qu’elle était maintenant soumise à des « forces militaires brutes », des avions, des chars et de l’artillerie du gouvernement ukrainien.

« S’il s’agit là de valeurs européennes contemporaines, alors je suis déçu au plus haut point ». Le dirigeant russe a comparé l'opération militaire actuelle de l'Ukraine avec le siège nazi de Leningrad pendant la Seconde Guerre mondiale.

Une autre déclaration de Poutine se rapporte aux Etats-Unis : « Est-ce que vous vous souvenez de la blague +Quoi que fassent les Russes, ils finissent toujours avec une Kalachnikov+? J'ai l'impression que quoi que les Américains touchent, ils finissent toujours par la Libye ou l'Irak. »

Lorsqu'on lui a demandé s'il pensait que l'Organisation des Nations Unies était encore un instrument efficace, Poutine a répondu:

L'organisation perdra son but si elle se limite à être un instrument au service des intérêts de politique étrangère d'un seul pays, ici, les Etats-Unis et ses alliés. Dans ce cas, elle n'est plus nécessaire. »

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/poutine-ne-cherchez-pas-dhistoire-a-la-puissance-nucleaire-quest-la-russie.htm

13 commentaires:

Laurent a dit…

"J'ai l'impression que quoi que les Américains touchent, ils finissent toujours par la Libye ou l'Irak. »"

La phrase dite est plutôt "J'ai l'impression que quoi que les Américains touchent, ça fini toujours comme en Libye ou en Irak. »

Jean-Luc Assec a dit…

"L'organisation perdra son but si elle se limite à être un instrument au service des intérêts de politique étrangère d'un seul pays, ici, les Etats-Unis et ses alliés. Dans ce cas, elle n'est plus nécessaire"

M'est-avis qu'elle ne l'aura jamais été...

Skeptikos Evlavis a dit…

Une chance sur deux que ça finisse en guerre à grande échelle.

noiraude a dit…

On trouve toujours en france, des censeurs qui vous certifient que "la version officielle du 11/9" est vraie et que toute dénonciation d'une manipulation quelle qu'elle soit, est un délire conspirationniste. C'est un exemple de ce que les "valeurs contemporaines" qui devraient être inspiratrices et créatrices de courants de pensée clairvoyante et juste, n'arrivent juste qu'à générer, par partout, mais c'est impossible de discuter librement de ce sujet par exemple. On n'est pas dans un régime dictatorial!

Grandloup74 soixantequatorze a dit…

Quoi qu'il se passe, le monde ne sera pas en paix aussi longtemps que les usa ne seront pas écrasés. Esperons que ce sera economiquement afin d'epargner des millions de vue humaines sur la planète. Mais ces hysteriques (les dirigeants et une infime partie du peuple us) sont assez dégénérés pour entraîner l'holocauste nucléaire plutôt que de perdre leurs avantages. La guerre, si guerre il y a, devra être exportee sur leur pays, histoire qu'ils goûtent aux miseres qu'ils ont semé partout, et non se limiter à l'Europe, comme toujours. Quant aux dirigeants européens, ils devront etre juges pour haute trahison : entrainer leur peuples dans la guerre sur injonction étrangère et meme ennemie !

Zangao a dit…

Si tout se passe bien, les USA auront un tel merdier à l'intérieur de leurs frontières qu'ils n'auront plus la faculté d'emmerder le monde .

hotchiwawa a dit…

La fin de septembre nous en dira plus.
Wait & see...

Jp DCK a dit…

L'effondrement approche il faut une guerre à tout prix pour ne pas perdre totalement la face...

Willm a dit…

@hotchiwawa
Tout à fait d'accord
À suivre...

le pèlerin a dit…

Chercheur temps : tu penses quoi de cet article ça annonce quoi à ton avis ?

Hotchiwa : pourquoi fin septembre ? Tu dits çà en référence à d'Alencourd ? lol

Patrice Sanchez a dit…

http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-et-lotan-prevoient-le-deploiement-de-troupes-au-sol-et-des-exercices-navals-de-grande-envergure-contre-un-ennemi-sans-nom/5398294

eric g a dit…

Une vision de la situation en Ukraine vue par le volet " agro-culture ". Un article que je pense bien étayé, précédé d'un préambule extrait d'un livre de 1956, qui décrit étonnement la situation dans laquelle on se trouve plus ou moins...!!

http://www.brujitafr.fr/article-empoisonnement-des-consciences-et-des-corps-monsanto-en-ukraine-et-autre-considerations-124475185-comments.html#comment118342493

Chercheur du Temps a dit…

@ le pèlerin. Le message est très clair : « Allez-y les gars : foncez tête baissée dans le traquenard ! ». Le traquenard est de prendre à son propre piège le club des hystérique de l’OTAN (Pologne, Finlande, Etats baltes et la Grande-Bretagne comme « coach » qui se battra jusqu’au dernier imbécile de continental comme d’habitude). Poutine n’engagera pas UN soldat russe en Ukraine (je parle de l’armée russe, pas des volontaires russes qui y sont déjà par milliers…) et ne renforcera même pas (dans un premier temps) son dispositif face à la ligne de front en Baltique.
Le déploiement éventuel de forces de l’OTAN pour faire face à une menace imaginaire - qui deviendra de plus en plus patente avec le temps - augmentera encore les clivages entre membres de l’UE/OTAN et coutera économiquement très cher, d’abord au club des hystériques et, par ricochets, à tous les autres. Si le déploiement a lieu (ce qui est loin d’être acquis malgré toutes les rodomontades de Rasmussen), Moscou redéfinira sa doctrine défensive. En clair : les Russes déploieront des systèmes d’armes de dernière génération sur Saint-Pétersbourg et l’enclave de Kaliningrad pour faire face à une « menace » et feront discrètement savoir aux apprentis sorciers que, désormais, le temps de réaction à tout ce qui pourrait être perçu comme une menace contre la Russie - et dont le temps de survie des Baltes - se comptera maintenant en centaines de secondes… Cela devrait largement suffire à doucher l’enthousiasme guerrier des dirigeants du club qui auront également à faire face aux conséquences économiques, financières et sociales des contre-sanctions russes… sans même parler du robinet de gaz qui pourrait se fermer… en raison de l’anarchie régnant chez ce brave Monsieur Chocolat.
En fait, la probable « offensive » - qui ne sera pas militaire mais politique - se fera à partir des Carpates et du flanc sud de l’Europe. Il n’y a pas que dans le Donbass que l’on assistera à la dislocation des fronts, mais j’aurai l’occasion d’y revenir…

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.