samedi 2 août 2014

Un journaliste justifie le génocide des palestiniens



Un journaliste a donc publié un article incendiaire qui justifie, selon lui, qu’on commette un génocide sur la population palestinienne. Se rendant visiblement compte qu’un tel article l’enverrait chez un psychiatre s’il était écrit dans un pays civilisé non-sioniste, il l’a retiré. Mais Hang The Bankers a été plus rapide sur la balle. Voici la traduction de son article :


À en juger par le nombre de pertes occasionnées de part et d’autre dans ce conflit qui dure depuis presque un mois, on pourrait être tenté d’en conclure qu’Israël a eu recours à la force de manière disproportionnée face à un ennemi beaucoup moins bien armé. À première vue en tout cas. Mais il est désormais clair que les États-Unis et les Nations-Unies sont complètement à côté de leurs pompes concernant la nature de l’ennemi, et qu’ils ne sont donc pas aptes à dicter ou à faire respecter les règles de cette guerre : car lorsqu’il s’agit de terreur, il faut aller plus loin qu’un premier coup d’œil.

Je n’en avais pas conscience, mais il semble que la nature de la guerre ait subi un changement majeur au cours des années. Alors que les guerres avaient auparavant pour but de vaincre l’ennemi, aujourd’hui, il semble – et à en juger par le nombre de fautes, ça en a tout l’air – que les guerres d’aujourd’hui soient faites pour obtenir un match nul. Ce que je veux dire par là, c’est qu’on a jamais entendu parler de « pauses » pendant une guerre. Un match de basket en NBA permet 6 pauses pour chaque équipe au cours du match, mais jusqu’à preuve du contraire, il s’agit d’une guerre ici ! Nous sommes en guerre contre un ennemi dont la charte appelle à l’éradication de notre peuple. Rien ne peut donc être considéré comme disproportionné lorsqu’on combat pour notre survie.

La triste réalité est qu’Israël le sait, mais que ses mains sont liées par les leaders mondiaux qui, au cours des six dernières années, ont insisté sur le fait qu’ils sont de si bons amis de l’état hébreux, qu’ils savent que nous veillons à leurs intérêts mieux qu’ils le font eux-même. Mais il faudra qu’un moment arrive où Israël se sente assez menacé pour n’avoir d’autre choix que de défier les avertissements internationaux, car ce sera une question de vie ou de mort.

La plupart des rapports provenant des responsables de Gaza et de ses leaders depuis le début de cette opération ont été soit exagérés, soit faussés de manière patentée. En vérité, ce n’est pas de leur faute, la fausseté et la tromperie sont leur marque de fabrique, c’est ce qu’ils sont, et cela ne changera jamais. Pourtant, en dépit de leur tendance à mentir sans arrêt, lorsque votre ennemi vous dit qu’il est décidé à vous anéantir, vous le croyez. Ainsi, lorsque Khaled Meshal déclare qu’aucun dommage physique à Gaza ne fera faiblir leur moral ou leur détermination, il convient de les croire.

Notre sage Guédalia, le fils d’Achikam, a reçu l’information comme quoi Yishmael Ben Nesanyah projetait de l’éliminer. Cependant, dans sa piété ou plutôt sa naïveté, Guédalia a ignoré ce rapport, le considérant comme une rumeur, et n’y prêtant guère attention. À ce jour, le jour qui suit la comémoration de Rosh Hashana est un jour de commémoration de Guédalia, qui a été tué de sang froid au deuxième jour de Rosh Hashana durant un repas. On dit que la définition de folie, c’est de répéter les mêmes erreurs encore et encore. L’histoire est là pour nous enseigner des leçons, et la leçon, dans ce cas-ci, c’est que lorsque votre ennemi jure de vous détruire, vous devez le prendre au sérieux.

Le Hamas a déclaré de façon très franche qu’ils admirent la mort autant qu’Israël célèbre la vie. Quel autre façon y a-t-il donc de traiter un ennemi de cette nature, autrement qu’en l’éliminant complètement ?

Des journaux de premier ordre comme CNN, BBC et Al-Jazeera n’ont pas manqué l’occasion de préciser que la majorité des morts côté palestinien étaient des civils innocents. Mais quiconque vit avec des lance-roquette installés près de chez soi, ou avec des tunnels creusés à proximité de leur maison ne peut pas être considéré comme un civil innocent. Si vous ajoutez à cela que le Hamas a été vu en train d’agresser des civils qui tentaient de quitter leur maison suite aux avertissements israéliens, et bien, vous commencer à comprendre la nature de cet ennemi qui devrait automatiquement provoquer une suspension des règles de la guerre.

Chacun s’accorde à dire qu’Israël a le droit de se défendre, et le droit d’exercer ce droit. Le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki Moon, l’a déclaré, Obama et Kerry ont également déclaré qu’on ne pouvait pas demander à quelqu’un de rester assis sans rien faire alors que des milliers de roquettes pleuvent littéralement au dessus des têtes de ses citoyens, les mettant clairement et directement en danger. Il semble donc que le seul point de divergence concerne les mesures de punition utilisées dans cette situation.

Je conclurai par une question adressée à tous les pseudo-humanistes. Le Premier Ministre Benjamin Netanyahou a clairement déclaré au début de cette incursion que l’objectif était de restaurer une paix durable pour les citoyens d’Israël. Nous avons déjà concordé sur le fait que c’est la responsabilité de tout gouvernement d’assurer la sécurité de ses citoyens. Si des leaders politiques et des experts militaires estiment que la seule façon d’atteindre cet objectif, c’est en commettant un génocide, est-il donc permis d’atteindre cet objectif ?

Traduit d’après l’article de Hang The Bankers par Fabio Coelho pour Croah.fr 

5 commentaires:

juste moi a dit…

ces gens ne reculent devant rien c incroyable les debilité qui sorte de leur bouche !!!

hunter a dit…

c'est incroyable comment ces gens n'ont pas froid aux yeux, ils mentent devant tout le monde et le savent bien, ça donne la rage. c'est israel l’apartheid, l’occupant, le premier à bombarder, comment osent t-ils parler de se défendre des roquettes alors que c'est une réaction de défense et non d'attaque, bien que toute attaque sur un agresseur est légitime. OMABA le fumier X(

hunter a dit…

@Ror
salut Ror, voici un poème (we teach life sir) en réponse à cet hypocrite, peut être que tu le connais déjà :

http://www.youtube.com/watch?v=aKucPh9xHtM

moi je l'apprécie bien, toi ?

Rorschach a dit…

Désolé, je ne pense pas que face à un génocide réciter des poèmes soit la bonne réponse.

hunter a dit…

@ror
je ne parle pas de réponse au génocide, mais à ce que le journaliste appelle droit d'israel de se défendre. juste pour dire que les palestiniens ne font que survivre, que ça soit légal ou non aux yeux de la communauté internationale !!!

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.