samedi 20 septembre 2014

Le philosophe et l'extraterrestre





Imaginez un philosophe qui est diplômé de la meilleure école, il a appris tout ce qu’il est possible d’apprendre, il maîtrise sa langue, il connaît tous les philosophes modernes et passés… Il vit dans le monde du savoir.
Un jour, il rencontre un extra-terrestre qui nous observe depuis maintenant quelques dizaines d’années et qui lui dit : vous êtes l’homme le plus sage que j’aie pu observer sur votre planète, une catastrophe est sur le point de détruire votre civilisation et je pense que vous êtes le seul capable de dire aux autres comment l’éviter, je ne peux vous donner qu’une seule indication, vous ne connaissez pas la solution. Maintenant, il est temps que je retourne sur ma planète, ma mission est terminée


Le philosophe tourne et retourne les propos de l’extra-terrestre dans ses pensées. Il y a tellement de choses qu’il ne sait pas, mais si l’extra-terrestre est venu lui parler, c’est parce qu’il est philosophe et pas mathématicien, physicien ou économiste… quels sont les philosophes qu’il n’a pas approfondis ou qu’il n’aurait pas lus ?

Pendant des mois, il fait des recherches, découvre des philosophes oubliés, des philosophes qui ne l’intéressaient pas… Mais il abandonne cette piste également, ce n’est pas possible de tout savoir. Cet extra-terrestre n’est pas venu sur terre pour faire peser sur moi une responsabilité qui n’est pas la mienne, je ne connais pas la solution et je ne peux pas la connaître.

Pourtant, je ne suis pas chef d’Etat, ce n’est pas à moi de chercher celui qui pourrait la connaître, c’est donc bien moi qui ai la solution, solution que je ne connais pas et que je ne peux pas connaître, solution qui est simple et là sous mes yeux !

Un beau jour, en se réveillant, il comprend que l’extra-terrestre ne connaissait pas non plus la solution, sinon il aurait été stupide ou pervers de ne pas la lui donner. Cette solution est donc… que ce que je ne connais pas est tout aussi important que ce que je connais. Ce que nous connaissons peut être faux et ce que nous ne connaissons pas peut être vrai.

La catastrophe est là devant nous car à force de croire que nous avons la connaissance, nous oublions celles des autres et nous oublions que nous ne savons pas tout. Il a aussi dit que je pouvais sauver la civilisation, quel est le rapport avec ce que nous ne connaissons pas ? Ne serait-ce pas que nous ne cherchons pas au-delà de ce que nous savons ? Ainsi, pour sauver la civilisation, la seule chose est d’abandonner, tout ou partie, de ce que nous connaissons, ce que nous croyons connaître et simplement d’imaginer autre chose ?

Que disait Einstein déjà ? L'imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l'imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l'évolution. C’est cela, nous éviterons la catastrophe si nous admettons que nous sommes dans une impasse, que nos connaissances ne sont pas nécessairement les bonnes ! Dit autrement, nous devrons faire preuve d’imagination pour nous adapter aux changements, nous devons faire preuve d’intelligence !

Il m’a tout simplement dit que je devais dire aux gens de faire preuve d’intelligence, de chercher la solution dans leur imagination et pas dans ce qu’ils connaissaient.

http://phylogenese.blogspot.gr/2014/09/imaginez-comment-sortir-dune-impasse.html

21 commentaires:

lumiere a dit…

La solution? Si j'écris que je connais la solution, quelle serait votre réaction? Cimment réagiriez-vous face à la solution? Vous allez me prendre pour un fou? Telles sont mes quetions qui resteront quand même sans réponses.

Amaury Massalis a dit…

Je pense que c'est en effet c'est une impasse, Les cycles des causes et des effets a une tel inertie qu'un seul homme, fut-il philosophe, ne peut en modifier le cours sur quelques mois ou années.
Ce genre d'inertie ne peut se vaincre que par des cataclysmes sociaux, des catastrophes naturelles (ou pas).
Hélas...

Le Gaulois libre a dit…

Bon, je veux pas faire de mauvais esprit, mais si ce pôve E.T. prétend qu'il ne connaît pas la solution, alors comment qu'il sait que c'est la fils de sophe qui est le seul capable de dire aux autres comment l'éviter...

C'est un peu comme l'histoire de la voyante qui demande à son client : qu'est-ce que vous voulez savoir.

Notre fils de sophe, il a pas de bol, il est tombé sur un TITI crétin...

Du coup, il cherche la solution là où elle ne peut pas se trouver...

Si c'est ça que l'on appelle la sagesse, alors c'est sûr, il nous reste des progrès à faire pour remplacer cette fausse monnaie.

couillasse grumeau a dit…

Allez ! on lance un grand concours d'imagination. Tous les participants gagnent un jambon !
il a fichtrement bien éludé le problème notre ami philosophe, sortir du conformisme et suivre nos pulsions créatrices. C'est tellement simple au fond mais on a tous oublié ce que c'est, la liberté de penser et d'agir pour vivre dans le monde souhaité.
Vive l'extra-terrestre, vive le philosophe, vive l'imagination et ceux qui la concrétisent.

Cosmic Shower a dit…

Nous avons déjà des solutions. Ce que nous n'avons pas c'est le courage ou la volonté de les mettre en œuvre. Depuis la société moderne, nous n'avons jamais rien essayé d'autre que le capitalisme, le fascisme, la dictature ou la monarchie. Le socialisme tel qu'on le connait est un capitalisme déguisé, le communisme était une dictature déguisée. Ces deux dernières solutions n'ont donc jamais été essayé, et ne le seront surement jamais, car entâché par ces mascarades. La démocratie directe n'a jamais été tentée non plus, en tous cas pas à grande échelle.

Il n'en reste pas moins que s'il y a une solution elle résidera aussi dans la forme du système qui régira notre société. Cette solution sera donc en partie forcément politique, et prendra obligatoirement racine dans notre présent et dans notre passé.

vw chris a dit…

j'ai pas compris le sens de l'article ...

Alex a dit…

Sauf que la structure sociale voulue et enseignée vise à stigmatiser l'inné et fabrique des générations de singes savants. Ces singes sont performants dans leur activité telle qu'on leur a appris, mais sont souvent dépourvus de facultés créatives. ou en tout cas tout est fait pour que l'individu soit dans le rang et ne pense pas par lui meme...

Le film Divergente est peut etre un navet à bien des égards mais reste pertinent sur ce sujet (faut comprendre par contre, c'est caché sous la couche hollywood)...

noiraude a dit…

L'humilité aide à trouver des solutions, voire à dépasser les frontières du réel.

Amaury Massalis a dit…

La Solution est la mise en place d'une synarchie théocratique ramique.
En fait c'est presque simple.
Le problème c'est comment y parvenir, sans trop de casse ?

Cosmic Shower a dit…

Peu de chances qu'un changement de cette ampleur se fasse sans beaucoup de casse, ceux qui détiennent le pouvoir ne le lâcheront devant rien d'autre que la force du nombre. C'est bien pour ça que certains prônent la révolution générale depuis tant d'années...

Mais je doute sincèrement que la justice sociale arrive un jour au pouvoir. A moins d'un miracle, ou d'un grand chamboulement. De ce point de vue je peut comprendre la raison pour laquelle certains attendent si ardemment une catastrophe écologique majeur. Mais même dans ce cas, il y aurait peu de chances que ce soit la sagesse, au lieu de la force, qui rebâtisse une société nouvelle.

Je serais bien curieux de voir l'aspect de notre société dans mille ans, si elle survivait.

Anatole Patachon a dit…

Moi je sais: Ce brillant Philosophe, c'est... BHL !

Armand Dupleissier a dit…

Le texte n'est pas mauvais, sauf qu'il m'est toujours aussi insupportable de voir que l'on continue à prendre l'imposteur Einstein comme point de référence incontournable de l'intelligence humaine.
Salut l'ami.

psysecurit a dit…

Le postulat est posé dans l'imaginaire. Un philisophe qui a appris tout ce qu’il est possible d’apprendre et admet qu'il y a tellement de choses qu'il ne connait pas.
Il ne peut connaître la solution, mais voyez comme il y réfléchit.
La solution est - peut être, de faire réfléchir sa civilisation si c'est lui le plus sage.
Par sa pensée, par ses mots, simplement, patiemment....
Ca me rappelle un diction oriental : "il y a deux sortes d'êtres intelligents; ceux qui brillent et ceux qui rayonnent... mais sauriez vous dire pourquoi ?"
Bien joué Ror !

Alain Dourak a dit…

Nous avons déjà des solutions. Ce que nous n'avons pas c'est le courage ou la volonté de les mettre en œuvre. Il y en a peut être d'autres mais je connais celle-ci que es Sud Américains appliquent depuis quelques décennies (pendant que les Européens l'ignorent) :

LA TECHNOLOGIE de DÉFENSE INVINCIBLE -Une technologie mise en pratique
http://davidleffler.com/2011/coherence_francais/

Une étude scientifique démontre que la méditation transcendantale peut amener la paix mondiale
http://stopmensonges.com/une-etude-scientifique-demontre-que-la-meditation-transcendantale-peut-amener-la-paix-mondiale/

Le nouveau rôle des forces armées: Prévenir l’apparition d’ennemis. Le renouveau d’une approche ancienne du maintien de la Paix ;
http://davidleffler.com/2009/nouveau-role-des-forces-armees/

L’unité de prévention dans l’armée du Mozambique
http://davidleffler.com/2000/france_medicale/

Une nouvelle façon avérée à créer la paix en Ukraine
http://www.mangalorean.com/browsearticles.php?arttype=Opinion&articleid=2192

Et les Sud Américains obtiennent cela :
« L’avenir se trouve dans la nouvelle Amérique latine dont font partie des nations telles que le Brésil, le Venezuela, la Bolivie, l’Argentine, l’Équateur, le Nicaragua, l’Uruguay, sans oublier la présence historique de Cuba. Ces nations ont élu à leur tête des dirigeants progressistes qui ont choisi de placer l’humain au centre du projet de société et les résultats sont spectaculaires. On note partout un recul de la pauvreté, une amélioration de l’indice de développement humain, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation. Le cas le plus spectaculaire reste le Venezuela d’Hugo Chávez qui a quasiment éradiqué l’extrême pauvreté, s’est débarrassé de l’analphabétisme et fait désormais partie des nations à IDH (Indice de Développement Humain) élevé. Tous ces pays ont en quelque sorte atteint une seconde indépendance et adoptent ensemble des politiques d’intégration régionale, avec l’Alliance bolivarienne pour les Peuples de notre Amérique (ALBA) et la Communauté des États latino-américains et caribéens (CELAC) qui regroupe pour la première fois de l’histoire les 33 pays de l’Amérique latine et de la Caraïbe. L’Amérique latine a réussi à s’émanciper de l’ombre tutélaire des États-Unis et n’a jamais été aussi unie de son histoire. » Salim Lamrani

http://canalisations-marie.blogspot.fr/2014/09/20-09-ong-et-escroqueries-associations.html#comment-form

Amaury Massalis a dit…

Alain Dourak a dit… : Nous avons déjà des solutions.

Je ne suis pas fan des canalisations (channeling) parce-que on ne sait jamais qui est au bout du fil, ces aimables correspondants ne sont pas forcément bien intentionnés. On a, les Vénusiens, les Pléiadiens, Marie, les guides, les anges gardiens, les maîtres ascensionnés, Yeshua, Gaïa, etc. Qui disent tous à peu près la même chose avec le langage mielleux approprié, ça fait rêver, ça fait planer, on est bien... enfumé.
Aussi, je vous conseille la lecture du petit document au bout de ce lien, tirez sur le fil d'Ariane :
http://www.crom.be/fr/documents/channels-bas-les-masques

Alain Dourak a dit…

Amaury Massalis a dit… "canalisations (channeling) "
Dis moi de quel canalisations (channeling) ais je parlé !
En attendant je persiste à dire que l'IDT a arrêté des guerres, des guérillas, l'accroissement de la criminalité dans des grandes villes et qu'il y a plus de certitude que cette méditation de groupe puisse arrêter la guerre tout comme on appuie sur l’interrupteur d’une lampe pour que la lumière jaillisse, que de certitude que l’aspirine réduise le mal de tête, par exemple parce-que cela a été prouvé mainte fois, parce-que je l'ai vécu une fois, parce-que C’EST UN FAIT SCIENTIFIQUE reproductible à volonté et que cela me fait mal au ventre de savoir des gens mourir alors que l'on sait comment éviter cela. Non seulement on évite les guerres et les violences mais les groupes ou les pays ou un petit pourcentage de la population pratiquent l'IDT vivent beaucoup mieux et que je ne suis pas seul à le dire.
Pour communiquer il faut parler de la même chose, personnellement je fais référence à ces pages :

LA TECHNOLOGIE de DÉFENSE INVINCIBLE -Une technologie mise en pratique
http://davidleffler.com/2011/coherence_francais/

Une étude scientifique démontre que la méditation transcendantale peut amener la paix mondiale
http://stopmensonges.com/une-etude-scientifique-demontre-que-la-meditation-transcendantale-peut-amener-la-paix-mondiale/

Le nouveau rôle des forces armées: Prévenir l’apparition d’ennemis. Le renouveau d’une approche ancienne du maintien de la Paix ;
http://davidleffler.com/2009/nouveau-role-des-forces-armees/

L’unité de prévention dans l’armée du Mozambique
http://davidleffler.com/2000/france_medicale/

Une nouvelle façon avérée à créer la paix en Ukraine
http://www.mangalorean.com/browsearticles.php?arttype=Opinion&articleid=2192

Amaury Massalis a dit…


Alain Dourak a dit… : Amaury Massalis a dit… "canalisations (channeling) "
Dis moi de quel canalisations (channeling) ais je parlé !

C'est le nom du site de référence, un site spécialisé dans les "canalisations" comme celles de "KRYEON" par exemple.
http://canalisations-marie.blogspot.fr

Alain Dourak a dit…

À Amaury Massalis …
Voila une meilleure référence pour la citation, c’est le neuvième paragraphe de la page:
http://www.forum-unite-communiste.org/forum_posts.asp?TID=27&PN=78

Voila la personne qu’il y a au bout de la plume : Salim Lamrani, comme ses sources soigneusement ignorées par la presse. Donc son témoignage sur l’amélioration de l’état de l’Amérique du Sud est aussi soigneusement ignoré et on n’en cherchera pas la cause.

Voila qui est Salim Lamrani :
« Ramón Chao, ancien rédacteur en chef du service Amérique latine de Radio France internationale et père du chanteur Manu Chao, dit ainsi de Salim Lamrani ... que « Lamrani n’entre pas dans des considérations politiques ou idéologiques. Il se base uniquement sur des faits et place les médias occidentaux face à leurs propres contradictions. Les sources utilisées ne sont pas confidentielles ; elles sont publiques et disponibles, mais soigneusement ignorées par la presse ».

Salim Lamrani est un enseignant et essayiste français, maître de conférences à l'université de La Réunion. Il écrit principalement sur Cuba et ses relations avec les États-Unis.
Docteur ès études ibériques et latino-américaines de l’université Paris-Sorbonne Paris-IV, il est membre du Centre de recherches interdisciplinaires sur les mondes ibériques contemporains de l’université de Paris-Sorbonne Paris IV, et du Groupe interdisciplinaire sur les Antilles hispaniques et l'Amérique latine de l'université de Cergy Pontoise.
Ses articles ont été publiés par le Centre de recherche sur la mondialisation de Michel Chossudovsky, le Réseau Voltaire, Rebelion.org, Latinoamérica, Progreso Weekly et Znet.
Il collabore également avec le Huffington Post et sur le site internet du Parti communiste français.
Il est l’auteur de plusieurs déclarations communes « contre le terrorisme et pour le respect de la souveraineté », signées conjointement avec des prix Nobel tels qu’Adolfo Pérez Esquivel, Rigoberta Menchú, Nadine Gordimer, José Saramago et l’intellectuel Noam Chomsky.
Il a donné des conférences en compagnie de Noam Chomsky, Ken Livingstone, Howard Zinn et Ignacio Ramonet. Ce dernier le considère comme étant « sans doute le meilleur connaisseur en France des réalités de Cuba aujourd'hui ». »

Amaury Massalis a dit…

Alain Dourak, vous pouvez croire en ce que vous voulez, c'est pas un problème pour moi. Vous postez un texte, je n'y crois pas, je donne mon avis, c'est ça le principe.
Je dois reconnaitre comme vous que la méditation transcendantale n'a pas bonne presse en France : c'est même considéré comme étant une secte mais ça pourrait changer.
Je pratique aussi la méditation mais pas la MT. Ce qui me chagrine dans la MT c'est le mantra.

Alain Dourak a dit…

À Amaury Massalis
Il n'est pas question de croyance, il est question de faits.
Il n'est pas question de devoir y adhérer si on ne le veut pas,
puisque c'est une question de choix et de libre arbitre.

Oui la méditation transcendantale n'a pas bonne presse en France depuis que dans la fin des années 1970 elle a annoncé pouvoir faire la paix mondiale et commencé à le faire effectivement. Alors que les philosophies orientales étaient plutôt bien vues en occident, un déchainement contre a été orchestré et relayé par ceux-là même que l'on voulait garder endormi (cf. le premiers commentaire de : http://1eclaireur.wordpress.com/2014/09/18/pourquoi-nous-ne-sommes-pas-libres/ ). Autrement dit la méditation transcendantale n'a pas bonne presse en France pas à cause des résultats obtenus, puisqu’ils sont excellents, mais parce que on nous a demandé de lui faire mauvaise presse et que nous lui avons fait mauvaise presse, c’est aussi bête que cela.

Tout le monde peut être chagriné par quelque chose : la précision des comptes pour le comptable, le poids de la tronçonneuse pour le bucheron, les horaires toujours changeant de l’hôtesse de l’air, les radiations pour un radiologue ... etc. Par chance personne n’est obligé pour quelque raison que ce soit de pratiquer la MT. C’est seulement un outil disponible pour accomplir un but : la paix et l’épanouissement que beaucoup recherchent aujourd’hui.

Une phrase dans ton commentaire est très juste : « mais ça pourrait changer ». Effectivement nous sommes dans une période ou les changements ne font que de s’accélérer et le monde sera ce que nous en feront.
J’apprécie un autre commentaire : « Je ne suis pas fan des canalisations parce-que on ne sait jamais qui est au bout du fil », c’est bien vu et les hommes ont tout les moyens de résoudre leurs problèmes par eux même.

Amaury Massalis a dit…

pour Alain Dourak : C'est pas faux

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.