lundi 15 décembre 2014

Hollywood, un cloaque pédocriminel ?



D'après la BizParents foundation, qui tente de guider les familles de jeunes acteurs d'Hollywood, il est connu que tous les enfants de show biz ont croisé des pédophiles de très près dans leur carrière au moins une fois, et que des centaines ont été agressés sexuellement. "Quand ils sont dans le tourbillon et qu'ils sont le favori du type, c'est super pendant 6 mois, 2 ans", explique un ancien agent du FBI qui a enquêté sur plusieurs cas à Hollywood, " et puis leurs carrières chutent. Et puis le gars a fini avec toi et ne te rappelle plus. Et tu es en colère".
Un autre enfant acteur, Corey Feldman, a dénoncé depuis quelques années les abus sexuels qui sont banalisés à Hollywood, entraînant des conséquences graves pour les jeunes victimes, comme ce fut le cas pour son copain Corey Haim. Il dit que la police, à qui il a donné les noms des coupables, était parfaitement au courant mais n'a rien fait. "Le problème numéro un d'Hollywood était, est et sera toujours la pédophilie", a-t-il dit.

Il a donné des détails sur ce qu'il a subi à l'époque, mais aussi sur le calvaire de son ami Corey Haim, sodomisé lors d'une pause déjeuner sur le plateau après qu'un homme l'eut convaincu qu'il était normal qu'un jeune garçon et un homme d'Hollywood aient ce genre de relations. Un homme qui est aujourd'hui l'une des personnes les plus en vue et les plus importantes de Los Angeles.
Suite à ces viols, les deux garçons ont été mis au placard, pour, dit Feldman, que personne n'ai à faire à eux. Ajoutons que Feldman, qui a fréquenté aussi Mickael Jackson, considère qu'il s'agissait probablement de la relation la plus "saine" qu'il avait à l'époque.

Alison Arngrim, qui jouait le rôle de Nellie Olson dans "La petite maison dans la prairie", a expliqué qu'à Hollywood, tout le monde savait ce qu'il arrivait à Corey Feldman et à d'autres. Elle a aussi très bien décrit le mécanisme qui attire les pédophiles comme leurs proies à Hollywood, et cela depuis toujours.




En 2012, un autre agent, Marty Weiss, était condamné pour des actes pédophiles sur un adolescent qui était l'un de ses clients, de ses 11 à ses 13 ans, et a fait pour cela 6 petits mois de prison. Une "peine" loin d'être dissusasive pour les autres pédophiles. Weiss avait expliqué à sa victime que c'était une pratique normale à Hollywood.

Il y a aussi l'agent de Leonardo Di Caprio quand il était adolescent, Bob Villard, qui est cité par les cinq témoins du documentaire. Il a été poursuivi ainsi que 9 autres personnes, dans les années 80, pour avoir notamment diffusé de la pédopornographie, mais il n'a pas été condamné faute de preuves. Il a de nouveau été accusé pour la même raison en 2001. Chez lui la police a retrouvé des centaines de photos de gamins dans des poses suggestives qu'il envoyait à d'autres pédophiles. Pour cela, il a pris 3 ans de sursis.

Nouveau passage de Villard au tribunal en 2005, et il nie l'accusation d'avoir agressé un mineur de 13 ans mais prend quand-même 8 ans de prison.

La boite de production Nickelodeon, qui produit des séries destinées aux jeunes, avait carrrément recruté un pédophile condamné à 6 ans de prison pour avoir tourné de la pédoporno comme assistant de casting. On a aussi appris qu'un autre, condamné pour le kidnapping et l'agression d'un enfant de 8 ans, un certain Jason James Murphy, participait aux castings de très grosses productions.

Nickelodéon a engagé un autre pédophile condamné, Ezel Ethan Channel, comme assistant de production, jusqu'à ce qu'il soit de nouveau arrêté quand on a soupçonné qu'il s'en était pris à un adolescent.

En 2011, c'est un compositeur d'Hollywood récompensé d'un award, Fernando Rivas, qui a été condamné pour avoir produit de la pédoporno, et pour l'avoir distribuée.

Mais à chaque fois, c'est à peine si les médias évoquent l'affaire, sans jamais faire de lien entre plusieurs d'entre elles qui pourtant, se déroulent souvent dans le même contexte. Quant à l'affaire Egan, sa mère a tenté en vain de faire parler de son fils dans les médias US, y compris chez Oprah Winfrey et d'autres qui aiment tellement la polémique (remarquez, c'est exactement pareil en France). Et quand certains l'ont fait, ils ont montré un scepticisme totalement disproportionné. Quand Egan a retiré sa plainte, ça a été une véritable aubaine pour tous ceux-là. Quand elle avait alerté la police, rien ne s'est passé.

Le documentaire An Open Secret jette un pavé dans la mare et fait le lien entre les différents dossiers qui impliquent des dirigeants de DEM. Elle ressort les vieilles affaires des années 2000, et les nouvelles accusations contre Bryan Singer et trois autres investisseurs de DEM. Au final, on comprend qu'il s'agit d'un réseau de pédophiles qui s'organisaient pour attirer des mineurs dans leurs filets.

De toute manière, ce genre de pratique semble aussi ancienne qu'ancrée dans les moeurs de certaines personnalités à Hollywood: on se rappelle par exemple du cas Polanski, qui a violé une candidate actrice de 13 ans après l'avoir droguée. Mais lui a eu la chance d'être défendu par Kouchner, Mitterrand et d'autres types puissants et/ou en vue, manifestement pas à l'aise avec leur sexualité. Et le modus operandi était exactement le même avec Polanski il y a plus de 30 ans, qu'avec la bande DEM il y a 15 ou 20 ans.


Il y a aussi le cas de Woody Allen, qui a épousé sa fille adoptive quand elle avait 21 ans et est accusé par sa belle fille de l'avoir violée quand elle était enfant. Avec lui aussi, les médias se montrent d'une rare complaisance.



C'est bizarre comme les cas de stars mariées avec des mineures ne choquent personne à Hollywood, depuis Elvis Presley ou Jerry Lee Lewis jusqu'aux Rolling Stones.


Une étude appelée "Reconstructiong Shirley: Pedophilia and interracial romance in Hollywood's Age", l'auteur Ara Osterweil note que dès sa tendre enfance, la petite Shirley Temple a été complètement érotisée par Hollywood. Et nous n'étions que dans les années 30 [6].

Il ne faut pas non plus oublier ce qu'a dit Roseanne Barr, qui a passé 30 ans dans le show biz local, au sujet d'Hollywood et des liens avec le programme de contrôle mental de l'armée US, MK Ultra. Elle explique qu'au final, Hollywood perpétue des valeurs racistes, sexistes, homophobes, et que tout cela est dirigé par certaines personnes de manière intentionnelle. Et il est vrai que la CIA possède un département entier dédié à l'industrie du divertissement [7].

Elle a aussi dénoncé le père de Mickael Jackson comme étant, selon elle, un programmeur de la CIA dont le but était de formater des victimes. Il y a aussi de quoi creuser de ce côté-là, mais on y reviendra plus tard.




Lire l'article en entier :
http://dondevamos.canalblog.com/archives/2014/12/12/31040387.html

3 commentaires:

leon alastray a dit…

amies internautes;@ror la personne sur la photo ne serait ce pas l acteur de la série superman par hazard. cela étant le show bis est un monde a part mais la véritable faiblesse de ces acteur débutants ;est bien le coté naif pour accepté tous les roles inimaginable pour etre a la tete de l affiche mais la vériblable question est le diable est il partout ;ps... parfois les actes parlent plus fort que les mots

Florent a dit…

Comment expliquer la surreprésentation des juifs dans ces affaires?

Ibra Timité a dit…

@ leon

Si c'est du binoclard que tu parles c'est le metteur en scène Brian Singer connu pour des films comme "X-men", "Superman returns" etc... Oui il est accusé d'avoir perpétré des actes pédophiles.
Mais il semble clair que ce milieu est pourri jusqu'à la moelle. Mais quoi de plus surprenant ? Ce monde est dirigé par des mafieux et raclures sans âme ! Il serait temps que les gens se réveillent et comprennent dans quel monde ils évoluent.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.