mercredi 3 décembre 2014

Le Venezuela au bord du defaut de paiement




Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, rencontre de plus en plus de difficultés pour maintenir l’économie du pays à flot alors que ce dernier est confronté à des pénuries de produits de base et que l’OPEP, dont il est membre, vient de décider de maintenir le niveau actuel de la production de pétrole, c’est-à-dire, de ne pas tenter de juguler la baisse des cours de l’or noir que l’on observe actuellement.


Cette décision affecte très durement le pays, car le pétrole représente 95% de ses exportations.


Malgré la richesse des gisements, le pays ne dispose pas de sa propre raffinerie, et il importe son carburant. Les faibles prix de l’essence à la pompe sont le résultat des subventions de l’Etat, qui grèvent lourdement son budget.

Le Venezuela subventionne également des pays pauvres, dont Cuba, qui reçoit quotidiennement 100 000 barils de pétrole gratuits. Le manque à gagner de recettes correspondant à ces dons représente plusieurs milliards de dollars, précise Richter.

Le gouvernement a lancé un plan « Joyeux Noël » en novembre pour abaisser les coûts de certains biens de consommation, notamment les jouets, les vêtements, l’électroménager, l’alimentaire et les produits électroniques. Les commerçants n’ont pas le droit de réaliser une marge supérieure à 30% sur ces produits, sans doute pour éviter une nouvelle flambée de l’inflation qui augmente habituellement fortement à cette période. Des inspecteurs ont été déployés pour contrôler le respect de cette règle. Le prix des poupées Barbie a par exemple été réduit de 80% grâce à ce plan, et les Vénézuéliens ont fait la queue pour profiter de ces aubaines.

Le 3 novembre dernier, le président Maduro avait également annoncé une hausse de 15% du salaire minimum à partir de décembre.

Compte tenu de toutes ces circonstances, les réserves internationales du pays s’érodent rapidement, et à la mi-novembre, le président vénézuélien a ordonné un transfert de 4 milliards de dollars de prêts chinois qui se trouvaient sur un compte national non répertorié pour réapprovisionner ces réserves internationales.

Mais une semaine plus tard, ces réserves ne se montaient plus qu’à 22,2 milliards de dollars, témoignant d’une réduction de 1,3 milliard de dollars. « Il s’avère que le Venezuela a grillé un tiers de l’argent chinois en une semaine », écrit Richter. « A ce rythme, la date d’épuisement des fonds se situe à la fin mars ».

Des observateurs, en particulier deux éminents économistes, Carmen Reinhart, et Kenneth Rogoff, ont déjà évoqué la possibilité d’un défaut du pays.

Un défaut souverain serait catastrophique pour le Venezuela, affirme Richter. Il précise que les obligations souveraines n’intéressent probablement plus que des hedge funds spécialisés sur ce type de dette risquée, et qui se sont entourés d’une armée d’avocats pour récupérer leur argent leur moment venu. Ils tenteraient probablement de s’emparer des actifs de valeur que le pays possède à l’étranger, comme des raffineries, par exemple. « Ce sera le chaos pour le Venezuela », conclut-il.

http://www.express.be/business/fr/economy/le-venezuela-a-grille-13-milliard-de-dollars-en-une-semaine-a-ce-rythme-il-naura-plus-de-reserves-a-fin-mars.htm

6 commentaires:

Ibra Timité a dit…

Ce n'est pas étonnant du tout. Tant qu'un pays comme le Venezuela ne trouvera pas un moyen de se dégager de ce système ce qui ne se fera pas sans douleur, il subira toujours ce genre de menaces. Mais est-ce que les gens dans ce pays comme dans d'autres sont prêts à accepter la réalité. Si on veut sortir de la domination étasioniste (étasunienne plus sioniste) il faut accepter de souffrir ! Mais s'ils ne veulent pas souffrir et bien ils resteront sous cette domination. De toute façon nous approchons d'un grand clash et chacun devra s'y préparer !

tono tony a dit…


Ca n'est pas une première, la crise argentine, grande crise économique et sociale survenue entre 1998 et 2002 avec des répercussions jusqu'à aujourd'hui...Et ce pays continue de fonctionner...

La grand clash tant attendu ne concernera pas qu'un seul pays...

tono tony a dit…


Chavez a déclaré en 2011 ;

« technologie » américaine pour « inoculer le cancer », au lendemain de l’annonce du cancer de la présidente argentine Cristina Kirchner, après plusieurs de ses homologues du continent sud-américain.

La présidente argentine est devenue mardi, après les Brésiliens Luiz Inacio « Lula » da Silva et Dilma Roussef, le Paraguayen et le Vénézuélien Hugo Chavez, le cinquième chef ou ex-chef d’Etat d’Amérique du Sud souffrant d’un cancer ces dernières années.

Cette accumulation de cas frappant des dirigeants sud-américain « est très difficile à expliquer », ajoute le président Chavez. « C’est étrange, très étrange », insiste-t-il, ajoutant que la machination sera peut-être « dévoilée au cours des 50 prochaines années ».

http://www.algeriedz.info/2011/12/28/venezuela-chavez-parle-dune-technologie-americaine-dinoculation-du-cancer/

J'ai ma petite idée sur les techniques employées pour inoculer le cancer à quelqu'un suffit de s'intérésser un instant aux ravages que peut provoquer la sorcellerie.

La sorcellerie et les djinns occasionnent de nombreux problèmes de santé. Ces maux d’origine mystique ne fonctionnent pas selon les règles naturelles que connaît la médecine.

Connaissant l'ennemi crypto-sioniste et ses pratiques basées sur des grimoires , tout s'explique.

osmont norbert a dit…

steven greer auteur de "verités cachées ,connaissances interdites" parle de la technologie pour induire un cancer Il en a réchappé mais sa secretaire non.

les données médicales donnent déjà une idée sur ce que l'on peut fair avec l'émission de fréquences spécifiques soit a partir de la topogrphie fréquentielle des aires du cerveau soit à partie de la structure cellulaire.
les loges sont au fait de toutes ces données et les uitisent
un Extrait d’un article du " Monde de l’Inconnu " d’avril-mai 2004, parmi d'autre qui expose ces donneés :
La silice présente dans les deux centrioles de chacune de nos cellules se comporte en quartz piézo-électrique entre l’ADN du noyau et le cytoplasme. La fréquence (variable) des variations induites par le quartz (silice) est transformée en courant électrique et vice-versa. Cette vibration minérale ne peut être assimilable (utilisable) par le vivant que par le couplage (J. Bousquet) avec des structures protéïques. La forme des clusters (assemblage de molécules) correspondent à une vibration. Cette vibration, soumise au phénomène de résonance, informe des structures réceptrices, tel que l’ADN du noyau cellulaire qui baigne dans le champ informationnel qu’est le cytoplasme. Notons qu’une vibration, se traduisant par une fréquence f est l’inverse du temps, puisqu’elle se définit par f = quantité de temps X par l’unité de temps. Une forme générée par les vibrations centriolaires, se déploie dans l’espace à partir d’une énergie potentielle – le centriole – qui va " consommer " du temps. La forme (morphisme) est l’expression dans l’espace et le temps d’une (ou des) vibration, sous-tendu par un champ morphogénétique (R. Sheldrake) et, en interconnexion constante avec toutes autres formes, par des phénomènes de résonance."
dans le lien :
http://casar.pagesperso-orange.fr/Girlev.htm

Faire de la Djinnastique pour la gonflette des Siddhis deviendra peu à peu du folklore au profit de traitements de masse qui sont de plus en plus utilisés dont
la devanture publique est la technologie Harpp.

guismos a dit…

quoi d'étonnant venant de la part d'un misérable régime marxiste léniniste ."anti système" non aligné ce truc mouais .

Alex a dit…

Otez moi d'un doute, le Venezuela, ça n'est pas le premier pays qui a annoncer soutenir les Russes après le crash du MH17 ?? (sujet: coopération fruit légume pour 5mds € suite à l'embargo de l'UE).

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.