lundi 30 mars 2015

Le Crash de l'A320 dans un film prémonitoire argentin


Le long métrage du réalisateur Damián Szifrón met notamment en scène l'histoire d'un pilote qui se retranche dans son cockpit et provoque la chute de son avion. En Grande-Bretagne, où ''Les Nouveaux sauvages'' vient de sortir, les spectateurs se sont offusqués de la ressemblance avec le drame de l'A320 de la Germanwings.



La coïncidence n'est pas passée inaperçue. Les Nouveaux sauvages, du réalisateur argentin Damián Szifrón contient une histoire qui rappelle le dramatique crash de l'A320 de la Germanwings, qui a fait 150 morts la semaine dernière. Produit par Pedro Almodovar, ce long métrage met en scène une succession de sketches complètement déjantés et plutôt drôles dans lesquels des hommes – père de famille, trentenaire arrogant, jeune marié, cuisinier... – cèdent à leurs pulsions dévastatrices. Ce sont des hommes ''à cran face à une société qui les écrase'', comme nous l'avait expliqué Damián Szifrón lors d'une interview.

Parmi ces personnages, on trouve un pilote de ligne qui en veut à beaucoup de monde. Au cours d'un vol, un homme et une femme en train de faire connaissance se rendent compte qu'ils ont une connaissance en commun en la personne de Pasternak, pilote de son état. Petit problème, tous les autres passagers le connaissent également. Leur point commun : dans le passé, ils n'ont pas été particulièrement sympathiques avec Pasternak.

Panique à bord. Le pilote est retranché dans son cockpit. Alors qu'un des passagers tente désespérément d'ouvrir la porte, il précipite l'avion dans le jardin de ses parents, à Buenos Aires, pour entraîner dans sa mort tous les occupants de l'appareil.

Sorti le 14 janvier dernier en France, le film, petit bijou d'humour noir, a été salué par la critique. Las, il n'a pas résonné de la même façon lors de sa sortie, la semaine dernière, en Grande-Bretagne, où il a douloureusement rappelé le geste du co-pilote Andreas Lubitz, qui a coûté la vie à trois britanniques. Emu, le public a fait part de sa consternation sur les réseaux sociaux, d'aucun appelant même au retrait du film.

http://www.metronews.fr/culture/crash-de-l-a320-un-scenario-similaire-dans-le-film-les-nouveaux-sauvages/mocC!4eYI9tE8ae2c/


17 commentaires:

Denis a dit…

Il faut voir, si cet avion aussi, ne disposait que d une seule boite noire, ce qui est tres rare pour des avions de lignes, dans ce cas la, la ressemblance serait vraiment frappante.

Ligeia a dit…

Retrait du film ? Parce qu' il colle trop à l actualité ??? Dans ce cas, Ror je te prie d arrêter de décrypter les prophéties et de faire des prévisions. Tu risques d inquiéter les gens si tu colles trop à l actu dans les prochains mois...!

Misterto a dit…

C'est pas prémonitoire du tout !!! Si il s'avere que c'est bien un acte suicidaire (et j'en doute encore ...), le co-pilote se sera inspiré du film.

Misterto a dit…

PS: Pour ceux qui n'ont pas vu le film, je vous le conseille fortement. Cinique, mais très drole.

M Hamli a dit…

Si j'ai bien compris en gros, c'est un film
Qui parle des ''fragiles du haut ''
C'est en plus signe des temps...

MM a dit…

Excellent !

Blog roulette a dit…

Si on part du principe qu'ils savent des choses que nous ne savons pas il ne s'agit plus de prémonition, mais d'avertissement...Il y a aussi l'article d'un pilote néerlandais qui avait écrit dans une revue spécialisée en aéronautique deux mois avant l’accident et qui décrit exactement le même scénario qui nous est donné dans les médias /
http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/30/2077262-terrible-premonition-pilote-avant-crash-a320.html

Déïyes a dit…

Je suis persuadé que personne ne va capter les lignes suivantes mais bon :

Nous sommes des milliers à capter le même futur parmi tous les futurs possibles puisque nous sommes en fin de cycle. Alors, forcément, il y en aura toujours pour capter de manière anticipative s'ils vibrent sur le même potentiel. N'oublions pas l'incertitude d'Heisenberg...Une croyance, quelle qu'elle soit renforce toujours un potentiel permettant l'effondrement de l'onde psi capable alors de se matérialiser. Il en est de même pour tout ce qui vit dans cette matrice : on l'a juste oublié.
Quant aux prophéties, elles aussi suivent la boucle du temps. Nombreuses sont celles qui se sont déjà réalisées par le passé alors qu'on les attend dans notre temps ! Mais le temps n'est ni linéaire,( accélérations et décélérations se succèdent), ni continu (ouvertures en pointillé). Tant que les potentiels existent, les événements qui y sont rattachés se reproduisent. De nos jours, avec l'accélération du temps que tout le monde constate, les événements se précipitent et personne ne sait maitriser ces potentiels. Pourtant certains savent très bien comment faire puisque ça n'est pas compliqué mais en refusant de se plier à la principale règle. Et pour ceux là qui, justement n'arrivent pas à maitriser le futur comme ils aimeraient le faire il reste la mise en scène : faire croire qu'ils peuvent : J'imagine bien des petits malins entrain de mettre en scène, dans un film, un événement dramatique qui, plus tard surviendra parce qu'ils l'auront souhaité, ayant pour cela des "moyens". Ceux là n'ont pas tout compris...Il leur faudra encore des cycles et des cycles pour comprendre qu'ils ne se servent pas de leurs outils correctement !
Ne pouvant rien faire pour eux, ni contre eux, il nous reste à nous en protéger. Ce n'est malheureusement pas sur ce site d'alerte que nous trouvons le mode d'emploi. Mais à chacun sa fonction !

Tata Virgin a dit…

sur les longs courriers, les toilettes du pilote etants collé a la cabine de pilotage, il est façile de réalisé une cloison, incluant ces toilettes dans le poste de pilotage, agrandi,,,
- quant aux usagers de l'avant (luxe, souvent), ça leur fera certes une rangé de siège en moins, et ils devront emprunter les toilettes plaçés plus loin,
ainsi, on tendrait en plus vers une mixité soçiale en patientant devant les toilettes!
- d'autre part, l'ingénieur ayant conçu ces serrures a codes, aurait dù penser que ça peut "s'enrayer", bloquer,,, d'où necessité d'avoir dans sa poche une clef metallique, pour pouvoir ouvrir, si l'autre ne reponds pas,,
- quant a pretexter qu'un malvellant pourrait s'emparrer de cette clef, dans un avion, il doit quand meme y avoir de gros bras pour neutraliser l'energumène,,Voir un medeçin, ballançant une piquure de calmant,,
- dans ces circonstances, plus rien a perdre,
enfin , je suis pour que e portillon-scanner qui voit a travoir les vetements, soit GENERALISE... Car sous les vetements, c'est un jeux d'enfant d'y mettre explosifs (je ne pense pas s'ils sont detectables aux portillons classiques , dans la mesure où c'est non fereux),
- de plus il existerait meme des revolvers indetectable avec les portillons classiques actuels, car ceux çi seraient en materiaux non metallique, composite,
donc, il y a du boulot si on veux vraiment
bon vol quand mème !

Tata Virgin a dit…

oui, en effet, dommage que Jan Cocheret ce pilote néerlandais qui a en effet rédigé il y a deux mois un article dans lequel il décrit le même scénario que lors du crash de l’Airbus de la Germanwings, mardi dernier.n'en ait pas informé les ingénieurs -constructeurs,,, qui, eux, sont peinards dans leurs bureaux,,,

Arjun a dit…

Mon commentaire s´éloigne sans doute du sujet, ou du moins de l´approche dont il est l´objet ici, mais je crois qu´il sera quand même intéressant.

Le réalisateur de ce film est un juif argentin (forte communauté juive en Argentine), Damián Szifrón. Son personnaje central (le "héros" du film en quelque sorte, ou d´un ) es un juif: Gabriel Paternak. Ceux qui sont un tant soi peu familiarisés avec l´Argentine et ses réalités, ont tout de suit repéré l´origine éthnique de ces noms.

Je n´ai pas vu le film, je n´en sais casiment rien, a part une rapide recherche su Internet. Mais je crois en savoir l essentiel. J´ai vu un film de ce Damián Szifrón, "Tierra de valientes", un film marrant, assez drôle a vrai dire, qui met en scène deux personajes: un policier un peu dépressif (problèmes de couple) et un psicologue juif (un classique en Argentine, et ailleurs pour le reste) qui lui sert de soutien pour passer sa crise. Situations désopilantes, on y rit pas mal, le film se laisse voir pour passer un bon moment.

Remarque: ce personnage es un classique dans l´imaginaire juif: un petit juif malingre (interprété ici par un acteur non juif qui a le physique du rôle tout de même: nez typiquement "juif"), intelectuel, urbain, que se voit a son insu obliger de faite le héros et punir les méchants (tous non juifs bien évidemment).

Dans le film dont il est question ici, le personaje central est aussi un juif (le narcissisme juif encore une fois ?), pilote d´avion. Celui-ci fait écraser son avion rempli de passagers qui dans le passé lui ont fait des misères. On retrouve ici une fois de plus deux des obsession juives classiques: la vengeance et le massacre des autres (qui bien sûr est quand même justifié, au vu des vacheries qu´il a subi dans le passé). On peut parfaitement s´imaginer depuis là, sans avoir vu le film, que ce petit assassin génocidaire est sûrement un gars sympathique et drôle. Un juif ne peut pas être un salopard même s´il tue du monde. En tous les cas il s´agit d´une vengeance pleinement justifiée. Le modèle mental, "l´échafaudage" spirituelle de cette histoire est tout à fait calqué sur un lieu commún juif: le petit juif víctime (tête de Turc) de la méchanceté des autres, qui leur fait payer longtemps après les méchancetée s (réelles ou imaginaires) dont il a été l´objet passif dans le passé. On peut voir ici une parabole sur l´Etat d´Israel qui se venge de l´antisémitisme, les chasseurs de nazis qui traînent les bourreaux a la potence...

Peut-être que la véritable intention du réalisateur ait vraiment été de faire passer un message qui n´a rien à voir avec tout ça, mais la vérité est que d´une façon involontaire (il se peut) il a laissé sortir ce que "ces gens-là" ont dans le crâne. ¿Pourquoi avoir donné un nom juif a son personnaje? ¿Pourquoi lui avoir donné ce rôle? Je ne crois pas que se soit tout à fait innocent. Je vois là un example de cette volonté maladive de vengeance et de destrucción massive des "autres" qui habite ce genre d´hommes.

Arjun a dit…


Une phrase incomplète:

Le réalisateur de ce film est un juif argentin (forte communauté juive en Argentine), Damián Szifrón. Son personnaje central (le "héros" du film en quelque sorte, ou d´ un des épisodes de celui-ci)

Déïyes a dit…

BINGO ! J'étais sûr que reviendrait un post "technique" après mon intervention. Merci Tata virgin d'avoir réalisé ma prophétie ! (ben là, c'était trop facile)...

Apjal Coba a dit…

Depuis plusieurs jours les merdais nous trace le portrait psychologique du soit disant suicidé.
Et vas y qu’on découvre une ordonnance par ci des témoignages par là, une carte d’identité dans la boîte à gant, (ha zut, j’confond!) et plein d’autres choses indiquant que le jeune pilote n’avait pas toute sa tête, avait un suivi patatipatata…
Bref, plus les jours passent plus le « suicidé» est (était) total dingo dépressif.
Ce sont ces mêmes journalistes/ experts qui nous racontent leurs visions (plutôt les visions dictées pas leur « patron ») du monde dans l’actualité générale.
Et vous y croyez encore? Que vous faut il de plus pour vous rendre compte que tout cela est foutaise et compagnie? Faites vous confiance aux journalistes/ experts qui commentent notre quotidien? Le scénario du pilote suicidé était déjà tout fait. Parfait, même pas besoin de se creuser la tête.
Quelques questions à se poser :
Que faisait cet avion de chasse à proximité de l’airbus avant et pendant sa lente descente?
Comment se fait il que l’on ne trouve que des minuscules morceaux d’avion?
Pas un bout d’aile, pas un bout de réacteur, pas un bout de fauteuil même pas une roue, rien de rien, absolument rien!
Et je ne parle pas des milliers bouts de corps, de chair et d’os… l’horreur…
Tout a été mystérieusement pulvérisé!
D’autres pistes à creuser aussi :
144 passagers, référence aux 144 000?
6 membres d’équipage, 150 (1+5+0 =6) morts un 24 (6)…que de 6 !
Lieu de l’accident :
Les trois évêchés, la vallée de la Blanche, saint Pierre..
De quoi se poser quelques questions.
Alors, un film 1 puis un film 2 avec cette fois ci de vrais morts.
Mais la « production » a encore beaucoup d’autres projets dans leurs dossiers et vont nous les sortir au fur et à mesure selon un certain calendrier.
Alors mes chers amis, installez vous confortablement devant votre écran, le nouveau Hollywood nous prépare des moments palpitants qui risquent d’être inoubliables.
Préparez les esquimaux et le popcorn.

Alain Altier a dit…

En fait, le pilote n'est pas sorti pour une pose pipi mais pour aller faire un bisou à une hôtesse qui était sa maitresse.
D'une supposition (quitter le cockpit pour quoi faire?), ils en ont fait une affirmation "logique" pour les cerveaux!

doriankivabien a dit…

Les "nouveaux fragiles-du-haut" ouais!!

mars45 a dit…

C'est Tout a fait incroyable les vidéos de la catastrophe filme par les passagers du côté cabine.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.