jeudi 31 mai 2018

Comment les médias Américains blanchissent le massacre de Gaza

Si ces massacres n'étaient pas couverts d'une manière ou d'une autre, le plan machiavélique tomberait à l'eau...




Typique de l’état d’esprit des médias « mainstream », voici un tweet de CNN qui rend compte de ce qui s’est passé à Gaza lundi alors que des soldats israéliens ont tué plus de 50 manifestants Palestiniens :
 « Le nombre de morts s’élève à au moins 52 personnes au cours des affrontements le long de la barrière frontalière entre Israël et Gaza, disent les responsables palestiniens. Plus de 2 400 personnes ont été blessées ».

 Le nouveau slogan de CNN étant « #FactsFirst », « Les faits d’abord ».

Adam Johnson, qui écrit pour « Fairness and Accuracy in Reporting » [Équité et Exactitude dans le Journalisme, une organisation de « surveillance du journalisme » (https://fair.org/about-fair/), NdT] a tweeté en réponse à CNN.

« Cette formulation résume tout :
“Le nombre des morts augmente” – personne n’a été tué, personne en particulier n’a commis de meurtre, le nombre de morts “augmente” juste mystérieusement
le terme “affrontements” qui fait disparaître toute l’asymétrie du rapport de force
“2 400 personnes ont été blessées” – Ces 2 400 personnes sont toutes palestiniennes, mais allons-y pour les “les gens” ».

Craig Murray, ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan a expliqué sur son blogqu’après avoir recherché le mot « massacre » sur Google News, il n’y a trouvé aucune référence à Gaza.

Lundi, le New York Times titrait : « Des dizaines de Palestiniens sont morts dans des manifestations alors que l’ambassade US se prépare à ouvrir à Jérusalem ». Le journaliste Glenn Greenwald a répondu : « Grâce à des années de pratique, la plupart des médias occidentaux sont devenus très doués pour écrire des gros titres et décrire les massacres israéliens à la forme passive afin d’en cacher le coupable. Mais le champion de tous les temps a longtemps été, et reste, le New York Times. #SontMorts. »

(peut être à cause des pressions exercées par Greenwald et d’autres, le Times a changé son titre lundi soir en « Israël tue des dizaines de personnes à la frontière de Gaza alors que l’ambassade US ouvre ses portes à Jérusalem)

Un autre titre de CNN se contente de : « Des douzaines de personnes meurent à Gaza ». Le journaliste Max Blumenthal a répondu : « Peut-être qu’ils étaient vieux. Ils étaient peut-être très malades. Ils se sont juste levés et sont ils morts ! Qui donc réussira à élucider ces morts mystérieuses ? »

Blumenthal proposera plus tard une explication à ce mystère : « Selon la Maison Blanche, le Hamas aurait lancé 41 manifestants sur d’innocentes balles israéliennes ».


La projection

C’est une chose que de récuser la responsabilité d’Israël, c’en est une autre que de la faire porter par la victime. L’ambassadeur d’Israël, Danny Danon, a appelé lundi le Conseil de sécurité de l’ONU à « condamner le Hamas pour ses crimes de guerre », parce que « chaque victime à la frontière est une victime directe du Hamas ».

Il a déclaré dans un communiqué publié par la mission de l’ONU en Israël :

« Condamnez le Hamas pour les crimes de guerre qu’ils commettent. Non seulement le Hamas incite des dizaines de milliers de Palestiniens à franchir la frontière pour attaquer des civils israéliens, mais il met aussi délibérément en danger les civils palestiniens. Le meurtre de civils israéliens, tout comme la mort du peuple de Gaza , est une issue que le Hamas appelle de ses vœux. Chaque victime à la frontière est une victime des crimes de guerre du Hamas, chaque mort est le résultat de l’activité terroriste du Hamas, et seul le Hamas porte la responsabilité de ces victimes. »

Présenter les choses ainsi, c’est permettre aux autorités israéliennes de s’en tirer les mains propres, malgré le bain de sang, surtout si vous craignez qu’Israël soit accusé de crimes de guerre pour ses actions...

Lire la suite sur :

8 commentaires:

Ligeia A a dit…

Merci pour cette mise au point :-)

Certains en Amérique vont même encore plus loin :

"C’est non sans un certain effarement qu’on avait vu, début janvier le lobbyiste Patrick Clawson déclarer, lors d’une intervention au très sérieux think-tank pro-sioniste américain Washintgon Institue, qu’Israël devrait créer un incident sous faux pavillon pour amener les USA à entrer en guerre contre l’Iran !

Comme il se plait à le dire : « Le Washington Institute cherche à promouvoir une compréhension équilibrée et réaliste des intérêts américains au Moyen-Orient et à promouvoir les politiques qui les protègent."

http://www.medias-presse.info/creer-un-incident-sous-faux-pavillon/92551/

Hydre Eugène a dit…

En effet,no comment ;-)

evolution spirituelle a dit…

Il ne faut plus compter sur ces ordures pour nous informer ce ne sont rien de plus que des agences de propagande qui suivent un agende bien tracé.

Ligeia A a dit…

On peut désormais rajouter cela à leur actif :
https://www.lci.fr/international/projet-de-resolution-onu-israel-palestine-visant-a-proteger-les-palestiniens-les-etats-unis-mettront-un-veto-certain-2089061.html

Ils ont bien bloqué la résolution.... :-(

Homme De Cro-Magion a dit…

Quel bande de chien .

Anicette a dit…

Merci Ror 😉

Vanille a dit…

Coucou tout le monde, je me suis fait insulter par un gars parce que j'avais dit que la Palestine était finie depuis le 14 mai 2018... j'en suis toute retournée, mon post était de dire qu'aucun pays arabe n'avait essayé d'empêcher le transfert de l'ambassade vers Jérusalem maintenant Israël veut le Golan. Le monde est trop divisé... soupir...

Homme De Cro-Magion a dit…

Salut Vanille .
Israel a le pied sur le Golan depuis longtemps ,Vanille .
Et pour la Palestine ,tu a raison ,elle n'est plus .😰

Enregistrer un commentaire

Pour commenter, il est nécessaire d'avoir un compte Google