jeudi 7 juin 2018

La Jordanie sous la pression des monarchies du Golfe

Alerte ! Calife en péril !
En tant que protecteur des lieux saints de Jérusalem, le Roi Abdallah de Jordanie s'est opposé à l’annexion de Jérusalem. La contre-attaque des monarchies du golfe a pris la forme d'une fronde populaire. Jusqu'où ira t'elle ?



Par Marc DAOU


La crise qui agite la Jordanie, dépendante des aides extérieures, n’est pas seulement économique. Le pays est également fragilisé par les grandes manœuvres diplomatiques engagées par Washington et Riyad au Moyen-Orient.




Ébranlée ces derniers jours par un important mouvement de contestation sociale contre la hausse des prix et un projet de réforme fiscale, destiné à réduire son déficit et à répondre aux exigences du Fonds monétaire international (FMI), la Jordanie est en proie à de graves difficultés économiques.

Depuis plusieurs décennies, l’économie du royaume hachémite, pauvre en ressources, s’appuie en grande partie sur les aides internationales et la bienveillance de ses alliés traditionnels, à savoir les États-Unis, qui fournissent principalement une aide militaire et sécuritaire, et des fonds octroyés par les pays du Golfe, principalement l’Arabie saoudite. Une aide cruciale d’autant que le pays accueille sur son sol près d’un million de réfugiés syriens, qui, selon Amman, pèse grandement sur son économie, son marché du travail (le taux de chômage est supérieur à 18 %) et sur ses infrastructures.

Toutefois, les relations entre les pétromonarchies sunnites du Golfe et la Jordanie, considérée comme l'un des seuls havres de stabilité dans la région, se sont sensiblement tendues ces dernières années en raison de divergences d’ordre géopolitiques. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui comprend l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweït et Oman, n’a pas encore renouvelé son programme d’aide à Amman, d’une valeur de 3,6 milliards de dollars et arrivé à échéance en 2017.


MBS froissé par la diplomatie jordanienne

"Les différents gouvernements qui se sont succédé ces dernières années et la corruption endémique ont leur part de responsabilité dans la crise économique actuelle et le déficit, mais la Jordanie, qui dépend des aides internationales, a été lâchée par ses alliés, explique Hassan Barari, professeur de sciences politiques à l’Université de Jordanie, contacté par France 24. Le royaume paye le prix de ses positions diplomatiques régionales, qui sont à l’opposé de celles de Riyad, en retour, les Saoudiens cherchent à faire pression sur Amman en suspendant leurs aides".

Un avis que partage Antoine Basbous, directeur de l’Observatoire des pays arabes : "Les pays du Golfe, qui soutenaient financièrement la Jordanie, l’ont abandonné à son sort car ils sont assez mécontent qu'Amman ne se soit pas alignée sur leurs positions".

Guerre au Yémen, Frères musulmans, cause palestinienne, statut de Jérusalem… les désaccords sont nombreux entre la Jordanie et l’Arabie saoudite. "En refusant d’engager pleinement l’armée jordanienne dans le conflit yéménite, le roi a froissé le prince héritier soudien Mohammed ben Salmane, dit MBS, précise Hassan Barari. Selon lui, les relations entre les deux pays se sont d’ailleurs dégradées "depuis l’ascension au premier plan du prince héritier en Arabie saoudite".

La Jordanie a toutefois appuyé le CCG dans la crise qui l’oppose au Qatar et réduit sa représentation diplomatique à Doha, sans pour autant couper les ponts avec l’émirat gazier. Mais elle a refusé de classer la confrérie des Frères musulmans, honnie par Riyad, comme une organisation terroriste. "Les Frères musulmans font partie du paysage politique jordanien, Amman ne peut pas aller contre ses intérêts pour faire plaisir à l’Arabie saoudite ou à l’Égypte", développe Hassan Barari.

L’économie jordanienne victime de calculs régionaux ?

En outre, la Jordanie a vivement protesté contre la décision controversée des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, qui met en péril, selon Amman, le plan de paix entre Israéliens et Palestiniens prévoyant une solution à deux États, soutenu par le roi Abdallah. Riyad de son côté a simplement regretté la décision américaine, une manière de ménager Washington en pleine lune de miel avec le royaume wahhabite.

"Donald Trump se vante de pouvoir imposer une solution miracle pour régler le conflit entre Israélienset Palestiniens, avec le soutien de l’Arabie saoudite et de l’État hébreu, dont elle s'est rapprochée,estime Hassan Barari. Et ce, sans tenir compte des intérêts jordaniens". Or, le sujet est vital pour la monarchie jordanienne qui gère les lieux saints musulmans de Jérusalem, et qui s’accroche au droit au retour des Palestiniens dans leurs territoires, dont ne veulent pas entendre les Israéliens, alors que près de 65 % de la population jordanienne est d’origine palestinienne.

"Certains se posent des questions pour savoir si le moment de la fin de la monarchie hachémite au profit des Palestiniens en Jordanie, pour y installer l’État palestinien, n’est pas encore venu, souligne Antoine Basbous. C’est, certes, aller un peu vite, mais à l’échelle de 10 ans, c’est plausible". Naguère incontournable pour toute négociation traitant du conflit israélo-palestinien, et alliée des Occidentaux, la Jordanie est désormais marginalisée, n’appartenant ni à l’axe Téhéran-Damas-Moscou, ni à celui qui se dessine entre Riyad, Tel-Aviv et Washington.

"La priorité des priorités, du point de vue de Mohammed ben Salmane, reste la menace iranienne, tandis que pour la Jordanie, qui fût pourtant l’un des premiers pays à mettre en garde contre l’expansionnisme des Iraniens, la menace existentielle provient de son voisin israélien, décrypte Hassan Barari. Le prince héritier saoudien, lui, veut que le monde arabe se soumette à son propre agenda géopolitique, quitte à menacer la stabilité de la Jordanie, qui n’est pas prête à courber l’échine".

Reste à savoir si Amman pourra supporter longtemps une telle pression, avec une économie prise en étau par la corruption qui gangrène le pays et les exigences du FMI. Sans oublier les conséquences du conflit syrien, entre d’une part le poids des réfugiés, et de l'autre le surcoût sécuritaire pour protéger sa frontière avec la Syrie.


19 commentaires:

Ligeia A a dit…

Bien trouvé Ror... :-)

Toutes ces manipulations donnent le tournis, je m'y perds un peu.
Merci de faire le boulot de décryptage et d'être sur tous les fronts ! Et bon courage...

Elfie Rêveuse a dit…

Merci Rorschach

les crises de tous genres vont se multiplier sur tous les continents, c'est leur programme.
heureusement que tu as le recul necessaire pour mettre en lumière leurs agissement obscurs...tu as surement un ange qui veille sur toi et te souffle à l'oreille ;)

merci

Amour et Lumière

pudlo cyril a dit…

Merci

Eric Legaulois a dit…

Merci Ror.
Ça craque et ça se braque de partout..
Ce monde sent le roussi !!

Elfie,sur le Chemin du Retour a dit…

Hawaii crache toujours, et heureusement... il libère regulierement la pression, ça évite un gros boum !

Anicette a dit…

Ils veulent l'esplanade des mosquées

Ligeia A a dit…

"Le plan américain de résolution de la question israélo-palestinienne, le «Deal du siècle», serait prochainement rendu public dans une nouvelle mouture. C’est ce qu’auraient confié des sources diplomatiques au journal Al-Araby Al-Jadeed, en affirmant que cette nouvelle version serait un sujet de discorde entre les différents pays impliqués."

"Comme le précise l'édition, cette nouvelle mouture aurait provoqué une véritable crise entre les différents acteurs impliqués dans ce plan. Et pour cause, la Jordanie insisterait pour que des modifications claires y soient introduites concernant son rôle dans la protection des lieux saints dans «Jérusalem occupé», et «dans l'ancienne ville»."

https://sptnkne.ws/hHSf

Homme De Cro-Magion a dit…

Salut a tous .

Homme De Cro-Magion a dit…

Oui le Kilaeua lache la préssion ,mais si le cratère s'éfondre sur lui même ,il y a des " chance " que un big boom se produise .apres une autre chose ,au cas ou des morceau du flanc ,a fleur de l'eau s'éffondrait ,une vague de mers s'engouffre dans le cratère ,c'est " Krakatoa " .
Je m'en méfie ,il n'a pas envie de ce calmé celui la ..
Apres avec le Fuego et les autres volcans en éruption dans le monde ,il est certain que si d'autres encore entrent en éruption ,l'atmosphère risque d'en prendre un bon coup et on va plonger dans un refroidissement de la planète plus rapidement que les gens le pense .
Je rappelle ,déja dit dans un com ,il y a peu .
Un refroidissent global brutal ( en quelques mois ) provoquerais famine au dessus du tropique du capricorne ,et en dessous du cancer qui plongerais c'est région dans un hivers sans fin pendant quelques année ..
Donc preparer vous au pire .
Achettez des vêtement chaud .et de bonnes réserve de nourriture et autre produit de première nécécité .
Pour ceux qui le peuvent ,des réserves de bois et de fuel sont indispensable .
Merci .

Homme De Cro-Magion a dit…

Concernant la Jordanie ,si le Roi est marié a une Juive ,le peuple lui ne l'ai pas .

dupont mettre a dit…

https://goo.gl/images/aHYW62

Homme De Cro-Magion a dit…

Desolé en lisans les commes je me suis rendu conte que j'avais inversé les tropiques ..
Donc je reprend c'est au nord du tropique du cancer et au sud du capricorne .
C'est clair que le refroidissement concernera toute la planete ,mais c'est du coté des pole ou la population sera le plus exposé .
Les régions proches de l'équateur l'agriculture sera toujours possibles .
C'est mon point de vue .
Les hovers prolongés on de ja commencer ,on la vue déja cette année .
L'année provhaine ,cela devrais etre pire .
Merci a bientot .

Ligeia A a dit…

@Cro : Va sur Twitter ! ^ ^
Tu y verras que Ror a déclaré "Aujourd’hui séisme M5,5 , 600 maisons détruites, c'est désormais sa plus puissante éruption des temps modernes
Même constat ou presque pour le volcan du Guatemala (depuis 40 ans) et l’essaim de séismes à Mayotte (du jamais vu)"

Donc oui c'est déjà incroyable mais peut-être pas fini.... ;-)

Homme De Cro-Magion a dit…

@ ligeia .
Oui je sais ,en ce qui concerne les phénomene climatique ,sismique et volcanique ,je suis souvent au courant avant beaucoup de monde .
Je look le live pres de dix fois par jour et parfois meme la nuit .
Ouiais ,et bientot d'autre encore ,comme au Costa Rica ,par exemple ,ca va pas tarder .

Homme De Cro-Magion a dit…

Ou meme au Salvador ,ca craint aussi ,et pourquoi pas en auvergne .
Juste pour réveillé les Petit Francais .hhhh .
Je vient ce matin de bonheur de me faire traiter de taré par un cousin ,toute ma famille de métropole ce moque de moi .
Que voulez vous ,c'est comme cela .
Je dit merci a notre confrère Mohamed ,pour son petit dictont bien vrais .
Et j'ai pas manquer de le leur répéter .
" un homo sapience sans un briquet dans la poche ne vaux guère plus qu'un Néandertal "
Merci a tous .

Elfie,sur le Chemin du Retour a dit…

@Cro

ne t'en fais pas , il y a du bon a être félé, ça permet de laisser entrer la Lumière^^

Bonne journée dans l'Amour et la Lumière

Homme De Cro-Magion a dit…

Merci Elfie .
On ma aussi ce matin que c'était comme cela qu'on m'aimait
😂😂😂 un amis ," heureux sont les fous que nous sommes "
Bises a tous .

Ligeia A a dit…

@ Cro : je pense que tu as raison pour la suite... ;-) Quant aux réveils des volcans en France c'est bien prévu en effet ! Peut-être que ça aidera à la prise de conscience pour certains mais vu qu'ils disent déjà que c'est la faute du réchauffement climatique, j'ai un gros doute... ! :-(

C'est sain et rassurant de passer pour un fêlé dans un monde de dégénérés..... bienvenu au club ! ^ ^

Ligeia A a dit…

"Selon un rapport, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis (EAU) cherchent à renverser le Premier ministre bahreïni dans le but d'obtenir plus d'influence dans le pays."
"L'Arabie Saoudite et les EAU sont accusés d'essayer de monopoliser le pouvoir dans la région du golfe Persique à travers une série de politiques agressives contre leurs voisins."
(la traduction est mauvaise...)

https://fr.palestinaliberation.com/2018/06/info-renverser-le-premier-ministre.html

Enregistrer un commentaire

Pour commenter, il est nécessaire d'avoir un compte Google